16 BLOCS (2006)

rueducine.com-16-blocs-2006FILM DE : Richard Donner
TITRE ORIGINAL : 16 blocks
PAYS : USA
GENRE : Policier
AVEC : Bruce Willis, Mos Def, David Morse, Jenna Stern, Casey Sander, Brenda Pressley…
SCENARIO : Richard Wenk
MUSIQUE : Klaus Badelt

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Le détective Jack Mosley est une épave : boiteux et ivrogne, il est relégué aux tâches ingrates. Parmi celles-ci aller chercher Eddie Bunker un détenu et le conduire au tribunal où il doit témoigner. Ille prend en charge le monte dans sa voiture arrivé sur Chinatown il s’arrête pour s’acheter une bouteille de whisky. Un homme profite de son absence pour tenter d’abattre le détenu. Jack l’abat et se réfugie avec son prisonnier dans le bar d’un ami. De là il appelle des renforts. Mais il s’avère que ceux-ci sont composés de policier corrompus qui veulent la mort du futur témoin…

CRITIQUE : Si le film ressemble furieusement à « L’épreuve de force » (« The gauntlet« ) (1977) de Clint Eastwood, le film se situe dans Manhattan entre 16 pâtés de maison situés dans Chinatown et ramené en quasi temps réel (il y a quelques ellipses). Mais le film n’ a pas le cachet de son prédécesseur. On peut trouver quelques incohérences dans l’écriture du scénario. Des flics qui se trouvent sur les toits alors que rien ne n’indiquait que ceux qu’ils poursuivent y soient. L’utilisation d’un parcours méandreux quand la ligne droite peut être plus efficace, et la non utilisation de taxi alors qu’à New York il suffit de lever la main et il y en a un immédiatement disponible.
Ce n’est pas le meilleur film de Bruce Willis ni le meilleur du réalisateur Richard Donner qui avec « L’arme fatale » (« Lethal weapon« ) (1987) nous avait cloué au siège.
Le film a une certaine efficacité, mais aussi beaucoup de déjà vu. Quant à la fin du film elle frise la catastrophe niaise.
Si l’interprétation de Bruce Willis est carrée, celle de Mos Def est empreinte de tics de soaps opera de la télévision américaine et cela est franchement irritant.
La musique de Klaus Badelt est insignifiante. Tant pis!

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Le repas de famille final avec photos de la pâtisserie de Eddie Bunker. Mielleux et indigeste…

NOTE : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Si le film se situe à New York, l’essentiel du film est tourné à Toronto. Quelques extérieurs sont cependant tournés à Manhattan.

FILMS DE Richard Donner DEJA COMMENTES :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *