A LA POURSUITE DU DIAMANT VERT (1984)

rueducine.com-affiche-a-la-poursuite-du-diamant-vert-1984FILM DE : Robert Zemeckis
TITRE ORIGINAL : Romancing the stone
PAYS : USA
GENRE : Comédie, aventures
AVEC : Kathleen Turner, Michael douglas, Danny De Vito, Zack Norman, Alfonso Arau, Manuel Ojeda…
MUSIQUE : Alan Silvestri

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : New York années 1980 Joan Wilder une romancière qui mélange dans ses récits l’aventure et l’eau de rose, reçoit un appel de sa soeur retenue prisonnière en Colombie par des kidnappeurs. Ceux-ci lui réclament le contenu d’une enveloppe qu’elle a reçue il y a peu et de l’amener à Cartagène comme monnaie d’échange. Son appartement subit un pillage, elle décide donc de partir. Arrivée à l’aéroport de Bogota elle se trompe d’autobus qui au lieu de la diriger vers la côte s’enfonce dans la jungle. Dans ce même bus un homme la suit. Il profite d’un accident de l’autobus avec une jeep rempli de cages d’oiseaux exotiques pour tenter de dérober le sac à main de Joan Wilder. Mais Jack T. Colton le propriétaire de la jeep accidentée intervient et met en fuite le larron. Elle est aussi suivie par Ralph cousin de Ira kidnappeur et qui adore les alligators. Joan Raconte à Jack une partie de sa mésaventure. Après une âpre négociation et pour 350$ en traveller’s chèques Jack promet de la ramener à Cartagène. Jack et Joan doivent éviter les pièges de la jungle. Très vite Jack s’aperçoit que ce que veulent les ravisseurs c’est le plan pour accéder à un trésor. Or ils sont dans la région où se situe le trésor. Pour Jack mieux vaut mettre la main sur celui-ci puis échanger la soeur de Joan avec la carte et le trésor. Cependant avec une police parallèle menée par un certain Zolo (l’homme qui lui a pillé son appartement et a tenté de lui voler son sac), Ralph le malfrat malchanceux, et les alligators, ce ne sera pas une partie de plaisir…

CRITIQUE : Robert Zemeckis crée un couple de cinéma qui fonctionne à merveille, chacun a du sex-appeal et sur l’écran l’alchimie fonctionne. Le film donne à Michael Douglas et Kathleen Turner une stature de stars internationales. Ce film sera un grand succès planétaire. Aujourd’hui ce n’est pas sûr que le film marcherait aussi bien. les péripéties de ces aventuriers sont un peu mollassonnes. Et la réalisation pantouflarde. La musique de Alan Silvestri à peine écoutable. Mais tout cela reste bon enfant. Le spectateur rit des mésaventures de Danny De Vito pour qui aussi sa carrière fait un grand bon en terme de notoriété. Le film est quand même très estampillé années 1980.

D’autres critiques sont à lire sur le site SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Dans un tout petit village en pleine jungle, Joan et Jack frappent à la porte d’une vieille maison. Juan le propriétaire refuse de leur vendre ou de leur procurer une voiture. Mais quand il s’aperçoit qu’il a en face de lui la romancière Joan Wilder, il leur ouvre grand la maison qui s’avère être un véritable hacienda avec tout le confort. Ce brave trafiquant de drogue les emmènera à bord de sa « petite mule » (un énorme 4×4 flambant neuf) loin des troupes de Zolo.

NOTE : 11/20

L’ANECDOTE : Une suite sera tournée l’année suivante par Lewis Teague « Le diamant du Nil ».

FILMS DE Robert Zemeckis DEJA COMMENTES :