AMANTS (1991)

rueducine.com-amantes-1991FILM DE : Vicente Aranda
TITRE ORIGINAL : Amantes
PAYS :
ESPAGNE
GENRE : Drame, Historique
AVEC : Jorge Sanz, Maribel Verdù, Victoria Abril, Enrique Cerro, Mabel Escaño, Alicia Agut, Jose Escano, Jose Cerro, Gabriel Latorre…
MUSIQUE : Jose Nieto

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS: Dans l’Espagne des années 1950, pendant les fêtes du nouvel an, un jeune homme, Paco, sort du service militaire pour entrer dans la vie active. Il doit trouver un logement, sa fiancée Trini vit chez un commandant chez qui elle fait la bonne. Il loge chez Luisa une veuve d’une quarantaine d’années. Paco n’aime pas travailler et Luisa est une arnaqueuse. Entre Paco et Luisa c’est le coup de foudre, et leurs relations charnelles sont torrides. Tandis que Trini encore vierge accepte seulement de se faire embrasser. Entre Trini et Luisa c’est la guerre de séduction pour le beau Paco…

CRITIQUE: Vicente Aranda signe ici son meilleur film. Les 15 dernières minutes sont d’une tension formidable. Le trio d’acteurs est absolument parfait. (Ours d’argent pour l’interprétation de Victoria Abril). Ce film parle en plein d’un meurtre, mais en délié du carcan dans lequel la société espagnole sous le franquisme à son apogée, se dépatouille. Armée, église, mariage en blanc, misère sociale… Du grand art!

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Le crime perpétré sous la pluie devant la cathédrale de Burgos, est magnifique. Filmée dans des tons bleus-gris et sur un chant de Noël (villancico) réécrit par Jose Nieto. Lorsque le sang tombe sur la neige qui fond avec l’eau de pluie, l’esthétisme de la scène est parfait. Et le meurtre suggéré prend toute son ampleur.

NOTE : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Ce fim est tiré d’un fait réel appelé en Espagne « El crimen de la canal« . Les deux meurtriers ont été condamnés à mort. Mais aucun n’a été garrotté (c’est ainsi que l’on éxécutait en Espagne). Les deux sont sortis de prison au bout de quelques années.

FILMS DE Vicente Aranda DEJA COMMENTES :