Synopsis

Années 1990 Dorothy Carlsson a rendez-vous avec son amoureux Jonathan sur une des corniches du City Hall de Philadelphie. Ce dernier lui a promis le mariage. C’est d’autant plus important pour elle qu’elle est enceinte et que son père est un des magnats industriels de Pennsylvannie, et que dans ce milieu il est bon d’être mariée avant un accouchement. Mais Jonathan Corliss se débarrasse de cette femme en la balançant du haut de l’immeuble car elle risque de lui faire perdre une fortune… celle des Carlsson…

rueducine.com-un-baiser-avant-de-mourir-photo (3)

CRITIQUE

Thriller de consommation courante ce qui ne signifie pas film indigne.

Mais c’est un thriller qui surtout manque d’ambition.
Ce remake du film « A kiss before dying » de 1956 signé Gerd Oswald avec Robert Wagner et Joanne Woodward et Mary Astor se contente d’un scénario plutôt accrocheur, d’un casting réussi, mais la réalisation ne lui rend pas vraiment les honneurs.

Deux ou trois scènes réussies :  l’assassin qui débarque chez la sœur jumelle,  l’assassinat du jeune étudiant, ou la scène finale qui explique les motivations de l’assassin.

Le film se veut un hommage au maître du thriller Alfred Hitchcock à tel point qu’un extrait de « Sueurs froides » (« Vertigo« ) (1958) apparaît dans le film.

rueducine.com-un-baiser-avant-de-mourir-photo (10)
Mais n’est pas Hitchcock qui le veut et James Dearden est bien loin du compte.

Par exemple le réalisateur ne met pas à profit le cadre de la ville de Philadelphie (Pennsylvannie). Ce film aurait donc pu se passer dans n’importe quelle ville américaine, cela n’aurait pas changé de beaucoup le choix des décors naturels.

Sean Young tient les rôles des sœurs jumelles avec un talent certain, ce qui rend incompréhensible à mes yeux qu’avec ce film elle est reçue un razzie award. Ce qui peut aussi attrister le spectateur de voir une carrière d’actrice qui aurait pu être bien plus prestigieuse.
Matt Dillon qui lui aussi n’a pas eu la carrière qu’il aurait pu prétendre avec le démarrage fulgurant qu’il a connu, trouve ici un bon rôle de méchant qu’il joue avec une grande conviction.

La musique de Howard Shore est comme la réalisation de James Dearden assez plate.

rueducine.com-un-baiser-avant-de-mourir-photo (8)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE 

La chute de la première jumelle à travers la verrière du City Hall de Philadelphie. Spectaculaire.

L’ANECDOTE

Sean Young est plutôt fantasque et a en partie ruiné, elle même, sa carrière au cinéma par des affrontements sur le plateau avec ses collègues ou ses metteurs en scène, devenant ainsi personna non grata sur les sets de tournage.

NOTE : 13/20

Video & Photo

1 videos 7 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *