rueducine.com-la-chambre-de-l-eveque-1977
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Sur le lac Majeur en 1946, Marco Maffei un jeune homme qui a passé la guerre en Suisse, se promène avec son voilier. Lors d’une étape, il rencontre un quinquagénaire Temistocle Mario Orimbelli. Ce dernier invite le jeune homme à venir dîner chez lui dans une somptueuse demeure de l’autre côté du lac. Marco Maffei s’aperçoit vite qu’il est tombé sur un couple qui se déteste. Mais vit avec eux une nièce Matilde superbe jeune femme. Orimbelli invite le jeune homme à dormir chez lui. Il fait préparer par Matilde la chambre de l’évêque, la plus belle de la demeure. Le lendemain matin Marco Maffei s’apprête à repartir seul mais son hôte se fait inviter à bord…

rueducine.com-la chambre -de-l-eveque-photo

CRITIQUE

Dino Risi a été séduit par le roman homonyme de Piero Chiara publié en 1976. Et il prend très vite la décision de l’adapter au cinéma. Dino Risi s’éloigne momentanément de la comédie à l’italienne où il a excellé. Après le drame « Ames perdues » (« Anima persa« ) (1977), il continue dans cette voie mais de façon un peu plus légère avec ce film.
Ensuite il retournera avec « Les nouveaux monstres » (« I nuovi mostri« ) (1977) à son genre de prédilection qui ont fait sa renommée.

Pour « La chambre de l’évêque » Dino Risi et ses scénaristes s’attachent à conserver l’ambiance du livre. Tout d’abord tourné sur les rives du Lac Majeur où se situe l’action du roman, il cherche aussi à retrouver cette ambiance de déliquescence des mœurs juste à l’après guerre et après des années de fascisme et de privations.

Symbole cette  décadence Temistocle Mario Orimbelli quinquagénaire libidineux qui multiplie les relations érotiques avec de jeunes femmes tout en lorgnant sur sa splendide nièce. Sa faculté à retomber toujours sur ses pattes en noyant le poisson même quand il est pris en flagrant délit de détournement de mineures.

rueducine.com-la chambre -de-l-eveque-photo (5)

Le vil personnage est admirablement servi par Ugo Tognazzi.

La curiosité du film est la présence de Patrick Dewaere dans ce film italien son second rôle en Italie après « La marche triomphale » (« Marcia trionfale« ) de Marco Bellocchio.
Patrick Dewaere n’était pas vraiment satisfait du résultat. Il faut dire que son personnage est assez effacé dans le film et plutôt spectateur des frasques du personnage interprété par Ugo Tognazzi.

Ornella Muti voit son personnage développé sur le tard du film. Elle dégage un sex-appeal assez impressionnant. Bien plus que la pauvre Katia Tchenko qui a beau ne rien nous cacher de son anatomie ne lui arrive pas à hauteur de son maillot de bain. C’est assez sidérant.

La musique de Armando Trovajoli n’est pas des plus mémorables de sa filmographie.

 

rueducine.com-la chambre -de-l-eveque-photo (4)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE 

La première apparition de la femme de Temistocle Ombrelli, la fameuse Cleofe et aussitôt la confrontation entre les deux époux.

L’ANECDOTE

Comme le jeune homme du film incarné par Dewaere, l’écrivain Piero Chiara s’est réfugié en Suisse pour éviter d’avoir à participer au conflit. Il fut recherché par l’Etat fasciste.

NOTE : 13/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *