rueducine.com-le-convoi-des-braves-1950
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Cristal City une banque est attaquée par la bande des Clegg.
Deux jeunes cowboys Travis and Sandy arrivent dans la petite ville. Ils ont une vingtaine chevaux à vendre. Le marshal leur en prend un. Puis deux mormons viennent pour leur acheter tout le reste. Le chef des mormons Elder Wiggs propose aux deux jeunes de se joindre à eux pour les convier en Utah dans la vallée de la rivière San Juan étant donné qu’ils connaissent la contrée. Ceux-ci finissent par accepter. Dans les heures qui suivent ils trouvent le chariot d’une troupe de spectacle composée de deux femmes et un médecin charlatan…

rueducine.com-le-convoi-des-braves-poster3

CRITIQUE

Un « petit » western de John Ford. Mais un film tout à fait plaisant et au scénario plus riche qu’il n’y paraît.

John Ford tourne sans grande vedette. Pas de John Wayne ou de Henry Fonda. Juste des acteurs sur lesquels il s’appuie et s’appuiera (dans ses films futurs) pour former sa petite troupe de fidèles dans des seconds rôles remarquables. Je pense à Ward Bond, Ben Johnson et Hank Worden.

La scène d’ouverture est assez surprenante pour l’époque. On entre de suite dans une scène de violence. Elle fera échos sur la fin à la seconde scène de violence. Tout aussi soudaine et rapide.

Entre ses deux flambées, John Ford décrit son convoi de mormons aux grand cœur et à la foi en acier trempé. Ceux-ci recueillent deux prostituées qui en chemin seront détournées de leur voie pécheresse, un charlatan mais gentleman, ils rencontrent des navajos avec lesquels ils partagent le feu de camp et quelques danses et tolèrent les bandits qui se sont incrustés dans leur chariots pour échapper à la justice. Ils sont aidés de deux jeunes cowboys reconvertis en guide vers la conquête de l’ouest.

John Ford filme le convoi avec maestria en alternant les plans larges et les plans serrés sur les mormons et leurs hôtes. Entre deux passages délicats, ça danse, ça chante, ça drague. John Ford filme cette migration comme une épopée biblique.
Le fait de suivre des mormons lui permet d’enjoliver les caractères et la geste.Nous savons bien sûr que hors du cadre des mormons les égoïsmes et les violences étaient bien plus exacerbés.

 

rueducine.com-le-convoi-des-braves-poster2

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

L’arrivée de Clegg et sa bande au milieu du convoi. Montée soudaine de la tension.

L’ANECDOTE

Le film est déficitaire après son exploitation en salles et marque la fin de la collaboration entre John Ford et la société de production RKO.

NOTE : 14/20

Video & Photo

1 videos 4 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *