rueducine.com-crime-d-amour-2010
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Dans une société internationale, Christine Rivière dirige la branche française. Elle n’hésite pas à confier des dossiers délicats à ses subalternes, comme Isabelle Guérin. Le dernier en date avec les japonais a été couronné de succès. Mais c’est Christine qui a récolté les fruits du succès. Christine qui joue un jeu de séduction très appuyé vis-à-vis d’Isabelle, tout en couchant avec Philippe Deschamps envoie au Caire Isabelle pour une négociation avec Philippe. Isabelle et Philippe ne tardent pas à avoir des relations intimes…

rueducine.com-crime-d-amour-photo (4)

CRITIQUE

Après « Stupeur et tremblement » (2003) Alain Corneau re-tourne sur le sujet des relations au sein de l’entreprise. Et après la comédie dramatique c’est l’angle du thriller que choisit Alain Corneau pour « Crime d’amour« . Un genre qu’il connaît bien et qui l’a rendu célèbre à ses débuts même s’il a connu un sérieux raté avec son remake du film de Jean-Pierre Melville « Le deuxième souffle » (2007).

Si la première heure est assez passionnante, la fin du film l’est moins. Le spectateur a bien compris que la jeune Isabelle a mis en place une machination terrible qui la disculpera, mais la démonstration est longuette, et Ludivine Sagnier n’est plus à la hauteur des enjeux sur la dernière demi-heure.

C’est regrettable car les relations complexes entre les deux femmes au début du film jusqu’à leur affrontement sont plutôt bien décrites, avec des notions de dominations, de perversions, de séduction distillées au fil des images.

a première moitié du film est vraiment passionnante pour ces scènes pointillistes qui essaiment les bases d’une relation frelatée entre deux femmes.
Malheureusement le même pointillisme pour démonter la machination de l’une sur l’autre ne parvient pas à être aussi pertinente.

 rueducine.com-crime-d-amour-photo

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La première scène entre Chritine et Isabelle chez Christine. Christine drague ouvertement Isabelle qui ne sait si elle doit être gênée ou flattée, si elle doit refuser les avances ou les accepter. Le film entre dans le vif du sujet et embarque aussitôt le spectateur.

rueducine.com-crime-d-amour-photo-2

L’ANECDOTE 

Alain Corneau (1943-2010) décède 12 jours après la sortie de « Crime d’amour » en salles. C’est son ultime film. L’accueil général a été plus que mitigé.

NOTE : 13/20

Video & Photo

1 videos 5 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *