1 votes 4

Synopsis

Montpellier, France, années 1970, Milan un tueur à gages implacable a pour objectif d’assassiner un témoin lors d’un procès retentissant. Il se loge donc à l’hôtel du Palais situé en face du Palais de justice. Dans la chambre d’à côté vient de s’installer François Pignon. Il est représentant en chemise, et vient de se faire larguer par sa femme. Il est endetté jusqu’au cou pour lui avoir construit un pavillon à Pontoise. Après un nouvel échec avec sa femme au téléphone il décide de se pendre à une conduite d’eau de sa salle de bain. Mais celle-ci cède et la chambre de Milan est en partie inondée. Milan qui ne veut pas que la police s’en mêle décide de prendre François Pignon sous son aile. Il s’en mordra les doigts…

rueducine.com-w-l-emmerdeur-photo (2)

CRITIQUE

Adaptation réussie d’une pièce de théâtre intitulée « Le contrat » de Francis Veber dont la première a eu lieu en 1969. Le réalisateur aère énormément son film et parvient à faire oublier l’origine du film.
Francis Veber depuis 1972 et « Le grand blond avec une chaussure noire » jusque de nos jours a alterné les rôles masculins employant les noms de François Perrin et François Pignon. Ici il utilise François Pignon dans son scénario pour la première fois.

Et l’on peut dire que le personnage débute une carrière cinématographique en fanfare.

Même si tous les François Perrin ou Pignon n’ont pas le même âge et le même physique ils ont en commun une ingénuité sans borne qui attise la sympathie et l’irritation pour le personnage.

Jacques Brel (1929-1978) trouve chaussure à son pied avec ce rôle de cocu malchanceux et candide.
Et bien entendu Lino Ventura (1919-1987) en tueur à gages qui se laisse engluer par son voisin de pallier est admirable. Jean-Pierre Darras et Nino Castelnuovo parviennent à tirer leur épingle du jeu.

Reste que la comédie a aujourd’hui un peu vieilli. Pas forcément en terme de rythme (le film en contient énormément) mais dans la façon de poser la caméra. Mais le film reste toujours très plaisant à voir.

Edouard Molinaro qui connaît des hauts et de bas en terme d’inspiration est dans une bonne période.

Jacques Brel et son complice musical François Rauber ont écrit la partition du film qui ne restera pas dans les annales.rueducine.com-w-l-emmerdeur-photo (3)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

François Pignon veut récupérer des photos dans la malle arrière de sa voiture. Il tente de l’ouvrir mais il n’y arrive pas. Milan veut l’aider et casse la poignée de la malle arrière. Pendant ce temps François Pignon raconte ses malheurs conjugaux et enfin s’aperçoit que ce n’est pas sa voiture…

L’ANECDOTE

Ce sera le dernier film tourné par Jacques Brel.

NOTE : 14/20

Video & Photo

1 videos 5 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Comments

  1. Didier 21 avril 2020

    Jacques Brel et Lino Ventura, qui s'étaient rencontrés l'année précédente sur le tournage de "L'aventure c'est l'aventure" de Claude Lelouch, étaient liés par une très forte amitié personnelle. Le 28 décembre 1974, le premier - qui vivait en Polynésie française - écrivait au second : "Tu sais, Lino, je suis plus jeune que toi mais je crois tout de même être autorisé à te dire que je t’aime bien. J’ai rencontré si peu d’hommes en 45 ans qu’il me semble une faute de ne pas les serrer un peu contre moi, même si en échange, j’ai bien peu à donner. Tu vois, je ne sais ni ce que sera ta vie ni ce que sera la mienne mais je trouverais désolant que nous nous perdions trop. C’est si rare la tendresse." (lettre publiée par Clelia Ventura)

  2. littlebigxav 21 avril 2020

    Lino Ventura savait choisir ses amis. Outre Jacques Brel il était aussi l'ami de Georges Brassens qui par deux fois aida l'association Perce-Neige de Lino Ventura en faveur des enfants handicapés. Tout d'abord par un récital au théâtre des Champs-Élysées le 13/12/1965 puis un double 33T "Georges Brassens chante les chansons de sa jeunesse" paru en 1982. Entre temps il y eut bien des repas à base de pâtes cuisinées par Lino lui-même, qui se rendait au domicile de ses amis avec ingrédients et ustensiles!