rueducine.com-la-fille-1978
Donne une note à ce film
1 votes 4

SYNOPSIS

Florence fin des années 1970, Giulio Marengo est un architecte paysagiste la quarantaine bien tassée. Lors d’une de ses visites dans les jardins de la cité florentine, il croise une jeune étudiante Francesca. Il la ramène en stop au centre ville. Pour lui c’est le coup de foudre. Il invite Francesca et sa colocataire Cecilia à dîner. Puis après avoir évincé son amie à la fin du repas Francesca invite Giulio dans son appartement…

rueducine.com-la-fille-photo

CRITIQUE

Alberto Lattuada (1914-2005) entame à 60 ans une période érotique sur la fin de sa filmographie avec le film « Le farò da padre » (1974). Et ce n’est pas sa meilleure, « La fille » qui est le quatrième film de cette veine très en vogue en ces années de libération sexuelle à travers l’Europe.

D’emblée le spectateur est sidéré de la dichotomie entre les images et la musique de Ennio Morricone qui (et cela arrive rarement) semble contre productive. Le maestro n’a pas eu pour ce film eu une inspiration phénoménale, c’est le moins qu’on puisse dire, même si sur la fin du film les choses s’arrangent.

Le scénario est assez étrange en amenant le spectateur sur un soupçon d’inceste père-fille pour ensuite évacuer le propos par une escapade madrilène sans en approfondir plus les choses.

Le film aborde quelques thèmes comme la crise de la quarantaine chez l’homme qui rêve de refaire sa vie, tout en étant assez lâche pour reculer au dernier moment, la difficulté de communiquer entre les générations (le père et sa fille enceinte, le père et sa jeune amante).

Marcello Mastroianni joue avec conviction ce rôle d’un homme à la fois amoureux et dépassé.
Quant à Nastassja Kinski elle est bien évidemment superbe.
Mais cela ne rattrape pas un scénario inaccompli et une réalisation sans saveur.

 

rueducine.com-la-fille-photo (3)

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Giulio Marengo est invité par le père adoptif de Francesca à dîner. Giulio veut raconter une blague mais ne se souvient pas de la chute. Il a beau s’y reprendre à plusieurs fois rien n’y fait! Marcello Mastroianni extaordinaire!

L’ANECDOTE 

Dans la biographie consacrée à Marcello Mastroianni par Martine Hochkofler, l’acteur défend le film et Alberto Lattuada. « Il a usé de beaucoup de grâce, de beaucoup de légèreté pour l’affronter (le thème : un homme rencontre une jeune fille)… on retrouve le portrait d’un homme mûr, de sa lâcheté et de sa fatigue que même la rencontre avec une jeune intelligente et jolie n’arrive pas à secouer »

NOTE : 10/20

Video & Photo

1 videos 5 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *