Synopsis

Le commandant Whitaker se réveille dans une chambre d’hôtel d’Orlando, et commence la journée par s’envoyer dans les narines une bonne ligne de cocaïne. Arrivé à L’aéroport, son copilote s’interroge sur l’état de santé de son commandant qui le rassure : La nuit a été trop courte. Après le décollage l’avion subit un gros orage, le commandant Whitaker décide de changer d’altitude mais ses décisions ne sont pas celles attendues par le jeune copilote. Cependant l’avion parvient à passer au-dessus de l’orage. Après un discours aux passagers, tenant le micro d’une main et mélangeant une bouteille de vodka dans son jus d’orange de l’autre, il retourne à la cabine pour y faire une sieste réparatrice. Quand soudain les commandes de l’avion lâchent…

rueducine.com-flight-photo (2)

CRITIQUE

Première demi-heure assez ébouriffante, le reste du film, entre deux scènes où John Goodman fait un numéro de dealer-mère poule incroyable, est plutôt ennuyeux.

Pourtant Denzel Washington  est plutôt bon, Keilly Reilly toujours charmante, Don Cheadle et Bruce Greenwood jouent les faire valoir avec tous les honneurs.

Mais la mayonnaise qui a si vite monté au début du film redescend bien vite.

Le scénario s’empêtre sur le thème de l’alcoolisme mais avec bien moins de bonheur que « Le jour du vin et des roses » (« Days of wine and roses« ) (1961) de Blake Edwards beaucoup plus poignant.

Film que Robert Zemeckis estime raté…

rueducine.com-flight-photo (4)
Le film oscille entre l’héroïsme du pilote et son aliénation dangereuse à l’alcool.

Tout le monde se trouve le cul entre deux chaises. Peut-être aurait-il mieux valu que son geste de sauvetage de l’avion fut un peu moins « hors-norme » qu’il passât moins pour pilote exceptionnel et peut-être les choses eussent été moins fades par la suite.

Film techniquement parfait (belle photographie, bonne musique) il manque juste un vrai point de vue et une réalisation plus personnelle.

rueducine.com-flight-photo

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Bien entendu l’énorme séquence du passage en vol sur le dos de l’avion en perdition. Du très gros spectacle!

rueducine.com-flight-photo (5)

 

L’ANECDOTE

La marque de bière Budweiser ne voulant pas être associée à l’alcoolisme (il fallait oser!) a réclamé à la production de flouter sa marque quelque soit le support du film. On est chattemite chez les brasseurs américains…

NOTE : 11/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *