Synopsis

Bologne tout début du XXème siècle Linda Murri s’ennuie. Elle voit son frère Tullio avec lequel elle a des relations très étroites. Leur père est un grand professeur et clinicien réputé de Bologne. Il défend ainsi que son fils Tullio les idées socialistes. Linda, elle, ne s’entend plus avec son mari le comte Bonmartini. Le divorce étant prohibé en Italie, le couple signe à l’évêché de Bologne un nouveau contrat de vie commune sous le même toit mais chacun de son côté. Tullio ne supporte plus de voir sa sœur malheureuse, il décide de supprimer le mari de Linda…

rueducine.com-la-grande-bourgeoise-photo (2)

CRITIQUE

Le summum de l’art esthétique (certains diront esthétisant) de Mauro Bolognini. Bien entendu on remarque forcément l’extraordinaire photographie de Ennio Guarnieri, les costumes inouïs de Gabriella Pescucci, les décors art-déco de Guido Josia, les rues de Bologne, les canaux de Venise et la musique incroyable de Ennio Morricone.
Tous ces grands noms de techniciens italiens donnent au film une luxueuse apparence.

Mauro Bolognini profite comme de coutume des somptuosités architecturales de l’Italie : les rues de Bologne, les canaux et palais de Venise.

Le film s’inspire des faits criminels qui eurent lieu à Bologne en 1902. Appelé en Italie « L’affaire Murri ».
Mauro Bolognini et son scénariste, Sergio Bazzini se sont basés sur le livre de Enzo Rossi Roiss « Le crime Murri ». Ils sont fidèles aux faits même si (une partie la lutte politique entre le juge et le patriarche semble moins fidèle à l’histoire).

Ce qui intéresse Mauro Bolognini c’est la déliquescence d’une bourgeoisie (même si elle a des velléités gauchiste et humaniste). Ainsi l’inceste entre frère et sœur (Tullio et Linda) est fortement suggéré même s’il n’est jamais montré. Mais aussi de montrer comment des lois (et ici celle sur l’interdiction du divorce) qui collent trop à la morale catholique peuvent s’avérer mortifère.

rueducine.com-la-grande-bourgeoise-photo
Mauro Bolognini reprend ainsi le flambeau qu’avait tenu Pietro Germi et son « Divorce à l’italienne » (1951). Et ce que montrait Pietro Germi avec un humour d’une férocité rare dans une Sicile exubérante et codifiée, Mauro Bolognini le suggère dans une Bologne secouée par la lutte des classes.

Mauro Bolognini convoque une distribution superbe.

Au premier rang de laquelle Catherine Deneuve qui est dans sa splendide période italienne. Sa beauté et son talent rendent justice au cinéma de Mauro Bolognini. Le cinéaste, il n’y a guère de doute quoi qu’ homosexuel, a été inspiré par son actrice.
Giancarlo Giannini en frère troublé par sa sœur et prêt à tout pour son bonheur est ici convaincant et joue dans un des meilleurs rôles.
Fernando Rey en patriarche aimant mais impliqué en politique et qui ne peut défendre son fils comme il le voudrait est bouleversant.
Tina Aumont offre sa plastique (mais pas que) aux yeux des spectateurs qui pensent que l’actrice méritait peut-être mieux que les panouilles érotiques dans lesquelles elle a échoué.
Enfin Marcel Bozzuffi droit comme un i dans son costume de juge sort un peu des rôles de gros bras du gangstérisme dans lequel on a coutume de le voir. Il offre ici un visage tout à fait différent qui donne à l’acteur une autre dimension.

rueducine.com-la-grande-bourgeoise-photo (5)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Le père de Linda quitte Bologne et se rend à Zurich où sa fille s’est éloignée du tumulte de l’enquête sur la mort de son mari. Entre le père et la fille une grande explication bouleversante a lieu. Les visages sont filmés au plus près, les costumes resplendissent, le décor du lac est superbe, et la musique d’Ennio Morricone insurpassable sublime le tout.

L’ANECDOTE

Kim Rossi-Stuart (5 ans) fils de Giacomo Rossi-Stuart (Riccardo Murri deuxième frère de Linda) qui fait partie de la distribution du film fait sa première apparition au cinéma en tant que fils de Linda Murri. Il est en ces années 2000-2010 la belle gueule du cinéma italien.

NOTE : 18/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *