rueducine.com-insaisissables-2013
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Aux quatre coins de l’Amérique, un illusionniste, une illusionniste ancienne assistante du premier), un prestidigitateur pickpocket et un hypnotiseur tout aussi escroc sont recrutés par une entité obscure nommée « l’œil ». Il se retrouvent dans un appartement à New York ou une énigme les soude. Un an plus tard, ils sont à Las Vegas où produits par un certain Arthur Tressler, sous le nom de scène « Les 4 cavaliers », ils cambriolent à distance une banque en France, puis font pleuvoir l’argent dérobé sur le public, le FBI et Interpol sont sur le coup…

 rueducine.com-insaisissables-photo-7

CRITIQUE

Le film de Louis Leterrier comprend quatre sévères handicaps.

Un scénario tellement trituré et truffé de rebondissements téléphonés, et d’incohérences flagrantes qu’il en devient abscons et dénué du moindre intérêt;
une réalisation sous forme d’anthologie du mauvais goût de ce qui se fait dans le cinéma américain;
un montage à la hache où un plan ne peut pas faire plus de deux secondes et demi;
enfin un casting très inégal dans lequel le quatuor de « magiciens » est quand même très en deçà du reste du casting. Même Woody Harrelson qui a de la bouteille est mauvais comme un cochon.

Ce film m’a ennuyé car tourné sur un faux rythme. Louis Leterrier issu de l’écurie Europacorp (de Luc Besson) (même si depuis il s’est émancipé de son mentor) tourne le même cinéma que ce dernier. Mêmes dialogues niaiseux, mêmes scènes d’action filmées à l’emporte pièce, mêmes scénarios idiots-bêtes.

rueducine.com-insaisissables-photo
Les effets de caméra sont aussi ostentatoires que parasites et inutiles. Combien de fois tourne-t-elle autour des 4 « magiciens » cherchant un lyrisme ou une grandiloquence désespérément absente au résultat final.

Ce film est une énorme meringue boursouflée et écœurante.
Et ce ne sont pas les talents conjugués de Mélanie Laurent, Morgan Freeman, Michael Caine ou Mark Ruffalo qui y peuvent quelque chose à ce brouillon ostentatoire.

L’affaire est entendue. Ce film ne mérite même pas le temps perdu à le regarder.

rueducine.com-insaisissables-photo (3)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La scène de poursuite de voitures dans New York. Aussi mal filmée qu’inintéressante.

L’ANECDOTE

Une suite est tournée en 2014 mais sans Louis Leterrier. Gage d’une suite meilleure que l’original? Il faut l’espérer.

NOTE : 08/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *