Synopsis

Maroc, Casablanca, dans les années 1950, un avion avec une cargaison de dollars s’écrase dans le djebel. Le F.B.I. envoie Lemmy Caution agent fédéral américain  qui sous l’identité de Perry Charles Rice de Dallas Texas mène tout d’abord une enquête sur d’étranges meurtres qui tournent autour d’une chanteuse de cabaret, Carlotta de la Rue, appelée aussi « la môme vert de gris », et de son ami Rudy Saltierra. Il a pour le tuyauter un ami journaliste G.D.B. toujours en état d’ébriété…

CRITIQUE

Ce film s’inspire du roman de Peter Cheyney le créateur du personnage de Lemmy Caution.
Tout le film repose sur le charisme et l’humour d’Eddie Constantine.

Le film se laisse voir sans déplaisir mais ne décolle jamais vraiment. Howard Vernon et Dominique Wilms sont plutôt bons. Mais Bernard Borderie qui tourne son deuxième long métrage n’a pas sur ce film le feu sacré. Il retranscrit sur pellicule le roman de façon un peu plate.

Le personnage du journaliste joué par Jean-Marc Tennberg n’est pas réussi car celui-ci interprète mal l’homme saoul. Or comme c’est un personnage tout le temps ivre, il faut quand même en tâter.

Les bagarres à coups de poings ne sont plus crédibles. De nos jours on tourne ce genre de scène de façon un peu plus hyperréaliste.

La scène sur le pont du yacht tournée en studio à un son avec de l’écho. Raté ! C’est dommage.

La musique de Guy Lafarge est bien vieillotte.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La scène de drague de Lemmy Caution à l’aéroport de Casablanca.

L’ANECDOTE

Première apparition d’Eddie Constantine sous le costume de l’agent du FBI Lemmy Caution.

NOTE : 11/20

Video & Photo

1 videos 1 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *