Synopsis

France, quelques années avant la révolution, Benjamin Ratherie est un médecin épicurien, trousseur de jupons et ripailleur, qui ne fait payer ses consultations que par les personnes en ayant les moyens. Il est donc couvert de dette. Le docteur Minxit déjà âgé pense lui donner sa fille Arabelle en mariage et sa clientèle en dot. Benjamin cependant est plus attiré par Manette, la fille de l’aubergiste. Mais ce dernier veille sur elle et son pucelage. Benjamin Ratherie est aussi un homme libre qui proclame à sa façon que les hommes sont égaux quelques soit leur rang. Et cela lui vaut l’inimitié du marquis de Cambyse, seigneur de la contrée, auquel Benjamin lui a dit ses quatre vérités. Cambyse alors applique sa justice et humilie en public Benjamin, le forçant à lui baiser le cul. Benjamin pense donc à se venger de l’affront…

rueducine.com-mon-oncle-benjamin-photo

CRITIQUE

Bien que le film ait pris un petit coup de vieux, cela reste un très bon divertissement.

On se réjouit des aventures égrillardes de ce Benjamin qui annonce la proche révolution de 1789. Les bourgeois se lassent de la mainmise de la noblesse sur le pays et aspirent à plus de liberté.
Libertinage, bonne chair et opposition à la noblesse : le cocktail est fameux et mérite bien d’en reprendre une petite lichette de temps en temps.
Le film est parsemé de mille péripéties menées tambour battant par une caméra nerveuse et un acteur principal au sommet de sa forme.
Jacques Brel qui a quitté la scène pour se concentrer sur une carrière dans le cinéma, trouve ici un rôle à sa démesure.

Edouard Molinaro tourne son meilleur film. Et la distribution Paul Frankeur en tête est au diapason de l’œuvre.

Jacques Brel et son musicien de toujours François Rauber signent une musique généreuse et enjouée.

 

rueducine.com-mon-oncle-benjamin-photo (2)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Bien entendu le baiser revanchard que Benjamin Ratherie oblige à faire sur son maigre fessier au récent cocu marquis de Cambyse, une arête de poisson coincée dans la gorge.

L’ANECDOTE

Jacques Brel et Edouard Molinaro se retrouveront sur le film « L’emmerdeur » avec Lino Ventura. Le scénario sera signé Francis Veber.

NOTE : 15/20

Video & Photo

1 videos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *