Synopsis

Max Sand travaille à quelques kilomètres du ranch de son  père et de sa mère. Trois cow-boys lui demandent où vit son père car ils ont une dette à lui régler. Il leur indique le chemin. Mais ceux-ci effrayent son cheval intentionnellement. Lorsqu’il parvient à rallier son ranch, il trouve les corps de son père et sa mère atrocement mutilés. Max n’aspire plus qu’à se venger. Seulement il est jeune et inexpérimenté. Avec un cheval, un fusil et 8 dollars en poche, la chasse à l’homme promet d’être longue et tumultueuse…

CRITIQUE

Western assez inégal qui n’exploite pas vraiment les atouts de son postulat et en particulier que le héros fut un métis indien.

Ce western de ce spécialiste du film d’action est paradoxalement meilleur dans ses déliés (scènes de transition) plutôt que dans ses pleins (scènes d’action). L’accomplissement de la vengeance du héros est assez décevante.
Le film contient quelques bons passages comme la rencontre  avec le marchand d’armes qui l’initie au tir.

L’autre problème que rencontre le film c’est Steve McQueen lui-même. Il n’a rien d’un métis et encore moins d’un jeune, marquant allègrement 36 années au compteur.

Henry Hathaway ayant de la bouteille et du savoir faire, il parvient à maintenir son film au-dessus des flots mais n’accroche pas vraiment. Une certaine distance s’installe entre le film et le spectateur.
Le réalisateur donne l’impression d’avoir fait ce film en réaction au déferlement du western  italien dit « spaghetti » en se réfugiant dans un classicisme orthodoxe dans sa réalisation.

Cependant Henry Hathaway nous fait profiter de quelques nombreux et somptueux paysages.

Alfred Newman signe lui aussi une musique dans les canons du western américain mais point mémorable.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Le tête à tête avec Tom Fitch le dernier homme que Max Sand doit éliminer. Devenu chef de bande Tom Fitch cuisine habilement Nevada Smith. Mais ce dernier est devenu retors et ne tombe pas dans les pièges tendus.

L’ANECDOTE

Le film peut passer pour le préquel du film « Les ambitieux » (« The carpetbaggers« ) (1964) de Edward Dmytryk.

NOTE : 12/20

Video & Photo

1 videos 2 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *