1 votes 5

Synopsis

Région Rhônes-Alpes, Nicole Payan 49 ans travaille au péage de l’autoroute. Son mari ancien gymnaste est au chômage, elle a sa mère légèrement handicapée à sa charge. Elle a aussi sa fille-mère qui travaille en usine mais sort beaucoup le soir laissant sa fille à sa garde. Un jour alors qu’elle pense atteindre les premiers syndromes de la ménopause, elle se rend chez son gynécologue qui lui apprend qu’elle est enceinte de quasiment trois mois…

CRITIQUE

Une comédie française de plus aussitôt vue aussitôt oubliée.

Sur le moment on ne peut pas dire que l’on passe un mauvais moment, même si sur l’heure de film, on commence à trouver le temps long.

Nadège Loiseau et son armée mexicaine de scénaristes nous narrent une histoire somme toute assez peu originale malgré le cadre d’une famille foutraque.

On sourit à quelques situations de-ci de-là. On s’agace aussi à quelques autres scènes déjà rabâchées dans bien d’autres films (le drame qui s’incruste dans le récit, sans rien apporter réellement sur le récit ou sur la comédie), ou quelque enfilage de clichés (le sempiternel discours).

Ce film est le premier de Nadège Loiseau nous serons donc d’une grande mansuétude en espérant un peu plus d’originalité et de rythme pour le deuxième film.

L’ANECDOTE

Le film est issu d’un court métrage de Nadège Loiseau « Le locataire » (2013).

NOTE : 11/20

Video & Photo

1 videos 5 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Comments

  1. HACHE 13 novembre 2020

    Votre critique est malveillante et méchamment gratuite. Ce film sans prétention est un bijou d'humanité. Il faut trop peu connaître la vie des gens "normaux" pour en faire cette analyse. Il ne présente pas de longueurs, au contraire il est rythmé, les personnages sont tous attachants (d'ailleurs ils interprétés par des acteurs dont on ne rappellera pas le talent), les notes d'humour sont nombreuses sans être lourdes no graveleuses, l'émotion est bien là sans pour autant toimber dans le pathos, et les situations filmées nous ramènent à nos expériences et nos propres émotions. Bravo à Nadège LOISEAU et à la brillante bande qui l'entoure !