Synopsis

Milan début des années 1970, Vito Cipriani ex policier et sous directeur de la prison de la ville envoie sa femme Anna faire des courses pour Noël. Quelques heures plus tard il reçoit un appel téléphonique lui demandant de faire évader le détenu nommé Milo Ruiz afin de l’échanger contre sa femme. Il se rend à la prison et demande à entrer dans la cellule de Milo Ruiz. Après un interrogatoire musclé de la part de Vito Cipriani, mais infructueux, ce dernier décide de faire évader Milo Ruiz. Il le fait passer par l’infirmerie d’où l’évasion lui sera facilité. Mais Milo Ruiz une fois évadé Vito Cipriani l’attend et a bien l’intention de connaître les complices de l’ex détenu…

CRITIQUE

Film policier  musclé et bien rythmé.

Le duo Fabio Testi et Oliver Reed fonctionne bien. Et leur antagonisme est bien dessiné. L’intérêt du film est que le buddy movie fonctionne de façon inversée.

C’est le personnage du côté de la loi qui est vecteur de violence, alors que le truand qu’il a fait évadé est plutôt dans une optique de survie.

Sergio Sollima s’appuie sur un scénario solide qui prend une tournure politique étonnante à la toute fin du film. On frôle le nihilisme du western « Le grand Silence » (1968) de Sergio Corbucci.
Ce qui est surprenant c’est que cette tournure arrive si tard, quand on sait combien Sergio Sollima est un réalisateur engagé.

Le film qui débute à Milan et s’achève à Paris se suit avec assez de plaisir.  Les scènes de violence et d’action sont très réussies. Pas ou peu de temps mort. Tout est orienté vers l’efficacité narrative, et le plaisir (quitte à ce qu’il flatte les bas instincts) du spectateur.

Enfin la musique de Ennio Morricone comme bien souvent fait office de plus-value. Notamment cette dédicace au personnage Anna joué par Agostina Belli.  Cet air romantique inspiré de la « Lettre à Elise (WoO 59) » de Ludwig van Beethoven.
On trouve aussi un morceau de plus de 12 minutes, une marche sensationnelle intitulée « Revolver » on peut y lire toute la rage du personnage interprété par Oliver Reed.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Vito Cipriani a pris rendez-vous avec ceux qui veulent échanger Milo Ruiz contre sa femme Anna. Sur une place à Paris. Mais lorsque l’échange a commencé, Cipriani voit qu’ils vont être pris entre deux feux et qu’il s’agit d’un piège. S’ensuit une fusillade dans la rue. Belle scène de tension.

L’ANECDOTE

Ce sera le dernier film du genre policier « poliziesco » de Sergio Sollima qui se consacrera à la figure de Sandokan pour la télévision avant de cesser toute activité depuis 1999.

NOTE : 14/20

Video & Photo

1 videos 4 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *