Synopsis

Dave Kovic, est le sosie de Bill Mitchell Président des Etats-Unis. Outre son job de directeur d’une agence d’intérim, il fait de sa ressemblance des extras : le batteur publicitaire pour des commerçants. Le Président qui  a une maîtresse parmi ses secrétaires fait venir Dave à la Maison Blanche par ses services secrets pour qu’il le remplace au pied levé dans une apparition publique, pendant qu’il batifolera avec sa maîtresse. Dave Kovic est sérieusement briefé par les conseillers du Président Bob Alexander et Allan Reed. Tout se passe à merveille et quand il est l’heure pour Dave de repartir chez lui, il est rappelé de toute urgence, le Président Mitchell a eu une attaque cardiaque dans les bras de sa maîtresse…

CRITIQUE

Ce que la France est incapable de faire au cinéma : désacraliser la Présidence de la République en faisant des comédies ayant pour sujet le premier homme de l’Etat.

Les États-Unis se repaissent de ce genre de film.
Là-bas du Président des USA il y en a à toutes les sauces comédies, drames politiques, films catastrophes, biographies, science fiction quasiment tous les genres sont touchés par ce phénomène d’apparition à l’écran du Président dans un rôle principal ou secondaire.

Ivan Reitman et son scénariste Gary Ross, décident de mettre en scène l’histoire d’un homme du peuple qui prend la place du Président et reprend à son compte le programme politique abandonné par le cynisme du personnage au sommet de l’Etat. S’ajoute à cela une histoire de complot mené par un conseiller du Président. Le tout sur le ton de la comédie.
Une comédie feutrée teintée de préoccupations sociales.

N’attendez pas des profusions de gags comme chez Blake Edwards ou Harold Ramis pour citer ses contemporains, il n’ y en a pas. La comédie vient des situations dans lesquelles le sosie se trouve empêtré. Coincé entre sa soi-disant femme qui le hait parce qu’il a renié ses idéaux de progrès social et qu’il la trompe allègrement, et un conseiller ambitieux qui veut l’utiliser pour prendre le pouvoir et mener une politique antisociale.

Si l’histoire est d’une crédibilité plus que douteuse, il n’en reste pas moins que c’est un film plaisant à voir. D’une part le scénario est suffisamment malin pour nous tenir en alerte au long du film.

Mais le film bénéficie surtout d’un casting solide.
Kevin Kline  impeccable et sobre.
Frank Langella qui joue un bon méchant.
Ben Kingsley en Vice-Président effacé et d’une probité rare est impeccable.
Charles Grodin en petit comptable péquenot qui vient aider son pote pour tailler dans le budget de l’Etat est un grand vecteur de comédie. Enfin Seagourney Weaver, en femme du Président bafouée et vindicative est parfaite.

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Dave Kovic dans le rôle de Président qui le tient à cœur lors d’une réunion de son gouvernement interpelle ses ministres pour qu’ils rognent sur leur dépenses superfétatoires.

L’ANECDOTE

Le cinéma américain fait aussi souvent appel à de véritables journalistes ou animateurs de talk shows pour intervenir dans le film dans leur propre rôle de personnage public. Ainsi en est-il pour Larry King ex journaliste sur CNN et Jay Leno animateur sur NBC.

NOTE : 13/20

Video & Photo

1 videos 14 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *