Synopsis

Etats-Unis années 1990, à la maison Blanche est installé un Président démocrate, veuf qui élève une jeune fille, nommé Andrew Sheperd. Elu de justesse, il vise une réélection triomphale. Les sondages l’autorisent à y croire : il dépasse les 60% de satisfaction.  Cependant deux projets de lois doivent être négociés. L’un sur la criminalité et notamment la prohibition de certaines armes de poing, et l’autre sur une réduction de 10% des combustibles les plus polluants. Mais un puissant lobby écologiste vient d’embaucher une brillante avocate Sydney Ellen Wade, pour obliger le gouvernement à augmenter ses ambitions à 20% de réduction.

CRITIQUE

En cette année 2020 j’aurais pu classer ce film dans le genre de la science fiction.

Le film a tellement d’avance sur la politique américaine actuelle en faveur de l’écologie (nous sommes sous la présidence de Donald Trump) que cela est assez sidérant.
Pour rappel Donald Trump sitôt élu a retiré son pays de l’accord mondial de la Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques (COP21) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.  Il a été approuvé par l’ensemble des 195 délégations le  et est entré en vigueur le .  A quelques jours de l’élection de l’inénarrable président  américain actuel. Le retrait étant effectif le 20 novembre 2020.

Hélas c’est la bluette entre le Président Sheperd et l’avocate Wade qui domine le film.

Amateurs de films politiques et de tractations autour de la Maison blanche et le Capitole vous en serez pour vos frais. Aaron Sorkin, scénariste d’un précédent film de Rob Reiner « Des hommes d’honneur » (« A few good men« ) (1992) se prend les pieds dans le tapis, et les faits politiques intérieurs et extérieurs ne sont qu’un « fond sonore » du film d’une relation amoureuse même pas tumultueuse.
Sil elle epeut après tout être crédible, elle manque

Rob Reiner s’amuse à faire du « Walk & talk » avec ses personnages et ainsi nous faire visiter la Maison Blanche des appartements du premier étage au bureau ovale de l’aile Ouest.
Mais son film est mollasson et au final guère passionnant. Il confirme cependant les affinités de Hollywood avec le Parti Démocrate quand bien même elles puissent être fluctuantes.

Question casting c’est plutôt pas mal.
Michael Douglas entre parfaitement dans le costume de Président.
Annette Bening est un peu moins bien. Cependant tous deux forment un couple glamour.
Martin Sheen et Michael J. Fox dessinent parfaitement les conseillers du Président.
Il faut cependant déplorer le rôle d’opposant républicain de Richard Dreyfuss complètement sacrifié.

La musique de Marc Shaiman dessert le film par sa platitude.

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Autour d’un billard le Président et le chef de cabinet de de la Présidence (amis depuis l’Université) s’engueulent à propos de l’inaction du Président face à la virulence des attaques de l’opposition sur ses relations avec miss Wade. Michael Douglas et Martin Sheen très bons.

L’ANECDOTE

Aaron Sorkin sera le créateur quelques 5 années plus tard de la série télévisée « A la Maison Blanche » (« The West Wing ») 7 saisons et 155 épisodes. Avec Martin Sheen dans le rôle du Président des Etats-Unis.

NOTE : 10/20

Video & Photo

1 videos 15 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *