Synopsis

Paris, Août 1572, la ville est en effervescence. Le mariage de raison entre le roi de Navarre et Marguerite de Valois soeur du roi Charles IX est sur le point d’être célébré. Les huguenots venus pour Navarre envahissent les rues de Paris. Mais pour Paris la catholique c’en est trop. Les frères du roi, Henri et François appuyés par le duc de Guise multiplient les incidents et affichent leurs mœurs dissolues avec leur soeur Margot. La reine mère Catherine de Medicis qui a désiré ce mariage pour tenter de ramener la paix dans la guerre de religion qui déchire la France, face aux tensions qui entourent le mariage ourdit un complot pour se débarrasser des protestants. En tout premier lieu elle met en place un attentat contre l’amiral de Coligny premier conseil de Charles IX. Coligny prépare la guerre contre l’Espagne soutien du parti catholique…

rueducine.com-la-reine-margot-Adjani-Blanc

CRITIQUE

Adaptation du roman d’Alexandre Dumas qui savait faire de beaux enfants à l’Histoire de France même s’il la malmenait, mélangeant allègrement les dates, les événements, et donnant à certains personnages une importance qu’ils n’ont pas eu. Ici par exemple Gaspard de Coligny dont l’influence sur Charles IX était bien moindre que celle décrite.
Le film est donc plus fidèle au roman qu’à l’Histoire. Mais quelle somptuosité! Quelle magnificence! Le film de Patrice Chéreau pourtant très sombre brille de mille feux. Les costumes sont superbes, la photographie a des éclats incroyables.
Mais le film donne, je pense, une idée juste, de la nuit de la Saint Barthélémy où les protestants furent massacrés dans les rues de Paris, puis comme une onde dans le reste du pays. Une sorte de folie collective, de soif sanguinaire qui s’empare des plus excités et qui se communique comme par contagion virulente.

rueducine.com-la-reine-margot-Auteuil-Chéreau
Patrice Chéreau en tant que metteur en scène de théâtre et d’opéra a un grand sens de l’espace et sait aussi utiliser les scènes chorales. Les scènes qui précèdent le mariage et qui mélangent fête et tensions politiques sont une grande réussite.

Patrice Chéreau insuffle un souffle immense à son film notamment lors des scènes où les grands personnages de l’Etat se déchirent.
Tous les acteurs, comme une troupe de théâtre, sont frappés d’une même aura qui sublime leur talent.

Je noterai malgré tous ces éloges deux faiblesses au film : Un déséquilibre entre le souffle historique du film qui met en scène les grands personnages de France, et l’histoire amoureuse du quatuor La Môle, Coconnas, Marguerite de Valois et Henriette de Nevers de bien moindre intérêt, et une musique signée Goran Bregovic qui ne m’a pas semblé pertinente.

rueducine.com-la-reine-margot-Vincent Perez

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Lors d’une partie de chasse avec le roi Charles IX et ses deux frères Henri de Valois et François d’Alençon, à laquelle Henri de Navarre a été invité, ce dernier assiste à un accident de chasse durant lequel un sanglier blessé se rue sur le Roi de France et le blesse tandis que ses deux frères tétanisés, n’interviennent pas. C’est Navarre qui  sauve Charles IX d’une mort certaine en tuant le sanglier. Scène hallucinante où Patrice Chéreau et les deux acteurs Pascal Greggory et Julien Rassam en une scène montrent les ambitions fratricides qui animent les Valois.

L’ANECDOTE

Virna Lisi reçoit le prix d’interprétation à Cannes ainsi qu’un César du meilleur second rôle. Enlaidie, les cheveux rasée au-dessus du front pour la circonstance son interprétation de Catherine de Medicis est extraordinaire, et les honneurs bien mérités.

NOTE : 16/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *