Synopsis

Le professeur Armstrong et sa fiancée Sarah Sherman sont sur un bateau en Norvège sur lequel a lieu un congrès de scientifique. Alors que tous se gèlent à cause d’une panne de chauffage les deux tourtereaux se tiennent chaud. Quand un homme de service frappe à la porte pour donner un radio-télégramme au professeur Armstrong. Celui-ci le lit. Le message le prévient de venir chercher un livre dans une librairie. Mais une fois lu, il dit que ce message ne s’adresse pas à lui. Un peu plus tard il quitte la chambre et se rend au centre radio du bateau et répond au message comme quoi il viendra chercher le livre le lendemain. Arrivés à Copenhague il se rendent à l’hôtel. Mais Sarah remarque le comportement étrange de son fiancé. Profitant qu’il est sous la douche à l’hôtel c’est elle qui part à la librairie rechercher le livre. A la réception de l’hôtel, alors qu’elle ramène le livre, elle voit son fiancé dissimuler dans sa poche intérieure de sa veste des billets d’avion…

rueducine.com-le-rideau-déchiré-photo (2)

CRITIQUE

Le dernier grand film d’Alfred Hitchcock et son cinquantième opus.

Mais rien n’a été simple. Le grand Hitch paie chèrement l’échec de son film précédent.
Le studio lui impose le casting puis le scénario de Brian Moore qui  ne plaît pas au réalisateur. Il sera retravaillé par deux autres scénaristes.

Durant le tournage Paul Newman harcèle le réalisateur de questions sur les motivations et le caractère de son personnage. La méthode de l’Actor’s studio ne sera pas la tasse de thé d’Alfred Hitchcock.

Il en résulte que le film n’atteint pas les sommets de ses œuvres précédentes. Mais il reste malgré tout de très bonne tenue.

Tout d’abord le scénario est au final, clair, précis, et au suspens contenant plusieurs climax.

La réalisation et le montage sont toujours aussi millimétrés.
Le film contenant quelques scènes mémorables comme l’assassinat de l’agent de la STASI dans la ferme, la façon dont le héros met la main sur la formule qui va lui permettre de faire le saut technologique nécessaire à son invention nucléaire, ou encore la fuite en bus longue et jalonnée de plusieurs obstacles plus périlleux les uns que les autres.

rueducine.com-le-rideau-déchiré-photo
Il y a aussi quelques magnifiques plans larges (au musée ou à la ferme) qui donnent un véritable cachet au film.

Même si Paul Newman s’est avéré un peu pénible sur le tournage vis-à-vis du vieil anglais, son interprétation est superbe.
Celle de Julie Andrews est elle aussi impeccable.
Même si elle n’a pas la blondeur ravageuse de Tippi Hedren ou Grace Kelly elle fait quand même son effet.
On notera aussi l’extraordinaire et poignante prestation de l’actrice française Lila Kedrova.

John Addison qui prend le relais de Bernard Herrmann pour la composition du soundtrack lui aussi ne s’en sort pas si mal. Il n’a certes pas la palette harmonique et la rythmique des cordes de celui qu’il remplace mais le résultat n’est pas indigne voire même par moment très intéressant.

 

rueducine.com-le-rideau-déchiré-photo (6)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Bien entendu l’assassinat de Gromek Agent de la STASI tenace et suffisamment efficace pour en très peu de temps découvrir le double jeu du professeur Armstrong. La scène a choqué les âmes bien pensantes. Ce dont Hitchcock n’avait cure. Ce qu’il voulait montrer, et avec un certain réalisme,  c’est que tuer un homme n’est pas chose aisée.même à deux!

L’ANECDOTE

Alfred Hitchcock et Universal qui avaient demandé à Bernard Herrmann compositeur de ses meilleurs films « L’homme qui en savait trop »  « Sueurs froides« , « La mort aux trousses » « Psychose« , « Pas de printemps pour Marnie » rejettent son travail pour ce film. Il semblerait que ce soit le studio qui ai fait pression sur le réalisateur alors en proie à des doutes (son film précédent « Pas de printemps pour Marnie » avait été un échec public. Jugé trop jazzy et pas assez en accord avec l’ambiance angoissante du film. Ils se tournent vers John Addison.

NOTE : 14/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *