rueducine.com-section-de-choc-1976
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Milieu des années 1970, dans les environs de Turin, le commissaire Vanni avec les forces de police investit une ferme qui sert de refuge à la bande du « Marseillais » un truand sans foi ni loi. Pendant l’arrestation, le frère du gangster est tué, le « Marseillais » a pu prendre la fuite profitant du mauvais armement du commissaire dont l’arme s’est enrayée. La nouvelle à peine sortie dans les journaux, la vengeance du bandit ne se fait pas attendre. Il entre dans l’immeuble du commissaire et à la faveur de l’entrée du fils du couple Vanni dans l’appartement, il assassine la femme du commissaire. Le supérieur de Vanni crée une force spéciale dotée de véhicules puissants et de motos mais aussi armés de revolver à gros calibre, qui eux, ne s’enrayent pas…

rueducine.com-section-de-choc-photo

CRITIQUE 

Film symptomatique des années de plomb comme la plupart des films du filon « poliziottesco ».

Les années de plomb qui débutent par l’attentat de la « Piazza Fontana » à Milan le 12/12/1969 et s’achèvent par lassitude au début des années 1990. Cette période de confusion où l’extrême droite, l’extrême gauche, les services secrets italiens et de l’OTAN, se livrent une guerre d’intoxication sans merci à base d’attentats meurtriers, chacun dans un but différent.
Pour l’extrême droite le retour à un exécutif néo-fasciste et anticommuniste.
Pour l’extrême gauche et son bras armé les Brigades Rouge (BR) terroriser le pouvoir et les industriels afin que les ouvriers reprennent le pouvoir « confisqué » à la libération du pays en 1945.

Cette ambiance de confusion générale dans laquelle la police a bien du mal à s’y retrouver est en plus confrontée à une montée du grand banditisme qui profite des faiblesses de l’Etat.

C’est ce que nous montre ce film de Massimo Dallamano écrit à 8 mains. Ne cherchez pas une quelconque explication psychologique aux agissements des personnages, il n’y a en a pas. Le commissaire Vanni qui perd sa femme en début de film n’est pas motivé par la vengeance.

La seule motivation du commissaire est de flinguer la bande du marseillais. Et plutôt avec du magnum 44… qu’avec du 38 spécial!

Le film est une succession de scènes d’action. Fusillades, poursuites et attentats.
Les moments de bravoure à la caméra se succèdent à un rythme endiablé.

rueducine.com-section-de-choc-photo (2)
Marcel Bozzuffi joue les « Inspecteur Harry » transalpin avec une certaine conviction. Il trouve en Italie des premiers rôles qui lui font défaut en France.

La beauté de l’actrice française Carole André traverse le film de sa blondeur.

Le genre policier italien est durant ces années 1970-1980 bien plus spectaculaire que celui que peut produire le cinéma français malgré les Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. Cependant sur le plan de la psychologie des personnages à part quelques exceptions, les films policiers transalpins ne sont guère fameux. C’est le cas ici.

Massimo Dallamano qui a eu une belle carrière de photographe de plateaux avant de passer à la réalisation donne ici du relief à ses poursuites automobiles nocturnes.

Gábor Pogány qui a du métier signe de bien belles images.

Un polar donc bien supérieur sur la forme que sur le fonds.

Stelvio Cipriani est à mon avis le meilleur compositeur pour le genre poliziottesco. Il trouve des musiques avec un groove énorme tout en ayant de superbes mélodies qui nous entrent directement dans le cerveau.

 

rueducine.com-section-de-choc-photo (4)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE 

La voiture du commissaire par une cascade ahurissante monte sur un train de livraison de voitures vide. La voiture lancée à pleine vitesse remonte le train puis le quitte à la faveur d’un terre-plein. Cascade spectaculaire.

L’ANECDOTE

Carole André actrice française a fait l’essentiel de sa carrière cinématographique elle a tourné avec quelques grands réalisateurs : Sergio Sollima « Le dernier face à face« , Marco Ferreri « Dillinger est mort« , Luchino Visconti « Mort à Venise« , Dino Risi « Rapt à l’italienne« .

NOTE : 13/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *