Synopsis

L’adjoint au shérif Coogan qui officie en Arizona est un teigneux capable d’aller chercher un repris de justice armé dans le fin fond du désert. C’est aussi un indiscipliné et un dragueur invétéré. Son supérieur le surprend dans les bras d’une femme. Pour se débarrasser un peu de lui, il l’envoie à New York pour y rechercher un détenu et le ramener pour être traduit en justice. Quand Coogan arrive à New York avec ses bottes et son Stetson, il ne passe pas inaperçu. Coogan peu habitué à la paperasse se heurte à la hiérarchie bureaucratique policière de New York…

CRITIQUE

Comme c’est dommage!

Si le début du film en Arizona et les premiers contacts du shérif avec la ville de New York et la police new-yorkaise est très prometteur, une fois l’évasion constatée le film se perd.
Le scénario manque cruellement de rigueur et de réalisme psychologique. Les scènes avec la psychologue s’éternisent ainsi qu’un très longue scène dans une boite de nuit royaume de la dépravation hippie. On peut détacher la scène avec la mère du fugitif qui est plutôt réussie ainsi qu’une bagarre dans un bar.
Mais le reste est bien décevant.

Notamment les relations du chat et de la souris entre Coogan et la compagne toxico et mentalement déficiente du fugitif. Tout cela manque de crédibilité. C’est regrettable.

Clint Eastwood fait le job du plouc débarqué de la ville qui a une conception de la loi et de la manière de l’appliquer assez personnelle. Bien sûr on ne peut s’empêcher de penser à « Harry le salopard » de « L’inspecteur Harry » (« Dirty Harry« ) qu’il incarnera 3 ans plus tard et qui « révolutionnera » à sa manière le genre.

La fin est toute aussi bancale. Une déception donc.

La musique de Lalo Schifrin surnage dans ce marasme.

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Le matin à l’embauche le commissaire de police arrive dans son bureau. Mais assis à sa place et les pieds sur la table Coogan l’attend et réclame son prisonnier.

L’ANECDOTE

Premier film qui scelle la collaboration et une amitié tumultueuse entre Don Siegel et Clint Eastwood. Suivront « Sierra Torride » (« Two mules for sister Sara« ) (1970) « Les proies » (« The beguiled« ) (1971), « L’inspecteur Harry » (« Dirty Harry« ) (1971), « L’évadé d’Alcatraz » (« Escape from Alcatraz« ) (1979).

NOTE : 11/20

Video & Photo

1 videos 14 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *