Synopsis

Fin du XIXéme siècle, Hogan sauve d’un viol sœur Sara une nonne qui fuit les troupes françaises d’occupation du Mexique. Hogan lui dit qu’il doit aller à Chihuahua afin d’y faire sauter pour le compte des juaristes le quartier général des français. Mais avant tout il leur faut empêcher un train chargé de munitions de se rendre à Chihuahua. Blessé par une flèche d’indiens Yaquis, Hogan fait appel à sœur Sara à la poudre à canon et au whisky pour s’en sortir. Une fois la flèche extraite, c’est ivre mort que Hogan doit tirer sur la dynamite placée à la base du pont sur lequel passe le train…

CRITIQUE

Don Siegel oscille entre le style américain et le style italien pour ce western.

Ce qui nous vaut de très bons moments et d’autres en demi-teinte.
Le scénario écrit par un Budd Boetticher en difficulté financière sur sa fin de vie, se contente d’évoquer une relation entre un mercenaire sans foi ni loi et une prétendue nonne mais vraie catin.

C’est dommage car le film n’ayant pas de tensions entre ses deux personnages tire un peu en longueur.

Clint Eastwood a un rôle qui le rapproche de ceux que lui a donné Sergio Leone et qui lui va comme un gant.
Shirley MacLaine est très à son aise dans sa composition de fausse sœur et vraie rebelle aux forces juaristes.

Quant à Ennio Morricone il signe une bande originale en antithèse de ses partitions pour le même Sergio Leone. Guitare sèche, banjo, basson, hautbois et caisse claire sont l’essentiel de l’orchestration.

 

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

C’est le générique de début du film qui étonne de par sa composition entre faune et cavalier solitaire qui traverse un pays sur une musique étonnante entrecoupée de chants religieux féminins.

L’ANECDOTE

Ce film était initialement prévu pour Steve McQueen et Brigitte Bardot et devait être réalisé par l’auteur du scénario: Bud Boetticher.

NOTE : 13/20

Video & Photo

1 videos 22 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *