rueducine.com-tonnerre-de-feu-1983
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Los Angeles à la veille des Jeux Olympiques de 1984, Frank Murphy est pilote d’hélicoptère d’une section de surveillance aérienne de la L.A.P.D. Un soir avec son jeune copilote Richard Lymangood dit « Jafo » il sont témoins du meurtre de Diane McNeely d’une conseillère municipale spécialiste des questions de sécurité à la mairie. Dans le même temps Frank Murphy est désigné comme pilote d’essai sur un hélicoptère nouvelle génération. Cet engin a des possibilités technologiques d’écoutes, de caméra thermique, de recherche par ordinateur jusqu’à présent inédits. Cet engin est destiné à la surveillance de la foule mais Murphy a bien des doutes en voyant la puissance de létale  de la machine…

rueducine.com-tonnerre-de-feu-image (3)

CRITIQUE

John Badham qui s’est fait connaître avec le film « La fièvre du samedi soir » (« Saturday night fever« ) (1977) est en fait un iconoclaste et a toujours mélangé spectacle et humour.
Si avec ce film il privilégie le spectacle avec duel d’hélicoptères dans le ciel de Los Angeles, l’humour est toujours en bonne place.

L’aspect film policier est assez banal fagocité par le joujou technologique présenté dans le film.
En effet c’est lui la vedette, sa première apparition en démonstration devant un parterre de militaires et de policiers est même un peu trop longue.
John Badham offre des vues de la ville de Los Angeles en pleine préparation des Jeux Olympiques avec des chantiers multiples ainsi que des vues nocturnes de la ville tentaculaire toutes impressionnantes.

 

rueducine.com-tonnerre-de-feu-image (4)
Le ratage majeur du film c’est le fait que le héros soit un ex du Vietnam.
Quelques flashbacks nous le rappellent mais n’apportent pas grand chose si ce n’est de nous dire que son adversaire Cochrane est un fou furieux. Mais le talent de Malcom McDowell suffisait à cela dans les scènes. Il campe un pilote détraqué et fasciste assez glacial. Mais il semblerait que cet aspect du film ait subi des modifications: le personnage de Murphy devant être bien plus violent et imprévisible.

Cependant il aurait peut-être mieux valu supprimer les flashbacks et expliquer les choses par le dialogue entre Murphy et Cochrane.
Roy Sheider qui a hésité avant de prendre le rôle estimant que la violence était un peu trop présente, donne à Frank Murphy une belle épaisseur et Daniel Stern en jeune coéquipier donne au film le côté fantaisiste et potache nécessaire à ses productions pour qu’elles ne soient pas trop sérieuses.

Cependant le film parle bien d’un risque ultra sécuritaire et d’espionnage généralisé par peur d’attentats.

Aujourd’hui nous savons que les écoutes de la NSA se comptent par millions et sur l’ensemble de la planète.

La musique d’Arthur B. Rubinstein suggère parfaitement le bruit des pales de l’hélicoptère en vol. Ceci dit elle est très « caractérisée » années 1980.

 

rueducine.com-tonnerre-de-feu-image (2)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La poursuite en hélicoptère au-dessus du Los Angeles River. Ce décor (souvent a sec ou quasiment) a souvent servi de décors pour des poursuites automobiles. John Badham met la barre plus haut.

L’ANECDOTE

L’hélicoptère présenté à l’écran est un hélicoptère Gazelle SA 341-G sérieusement modifié.

NOTE : 13/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *