Synopsis

7 cavaliers arrivent en ville. Après s’être désaltérés au saloon et avoir fait le plein des gourdes deux d’entre eux, Stretch et Dude pénètrent dans la banque et la pillent, puis tous filent au galop. Mais très vite la cavalerie les prend en chasse au galop. L’un des gangster est abattu. Les fuyards parviennent au pied de la vallée de la mort. La cavalerie cesse la poursuite persuadée qu’il vont mourir en tentant la traversée du désert de sel…

CRITIQUE

Très grand western.

Si le fond est bon, la forme est formidable.
Le noir et blanc très contrasté, les plans magnifiques de la « Death Valley » avec les plans des reliefs brumeux sont fantastiques. Même choc à la vue de la ville fantôme.
William A. Wellman (1895-1975) bénéficie de l’excellent travail de son photographe Joseph MacDonald (1906-1968) qui donne un extraordinaire cachet à une histoire somme toute banale de pillards qui finissent par se déchirer pour l’appât du gain, et la beauté d’une femme.

Comme chez Raoul Walsh, les décors extérieurs jouent un rôle prépondérant dans la narration. Que ce soit le désert ou les ruines de la ville, Wellman et MacDonald enrichissent le scénario par les choix de lumière et le déroulement de l’action dans les roches qui entourent la ville et autour de la source de la ville fantôme.

Bien entendu on s’attend très vite à l’affrontement entre Gregory Peck (1916-2003) et Richard Widmark (1914-2008) et malgré la non-surprise de celui-ci, le talent des deux hommes et la réalisation nerveuse de Wellman donne du relief au face à face.

Anne Baxter (1923-1985) dans le rôle de Mike  est épatante. Elle joue une sorte de garçon manqué qui tire au fusil comme un homme.

Autres surprises (qui peuvent décevoir ) l’apparition de dizaines d’Apaches dans la ville fantôme qui repartent comme ils sont venus après une nuit de festivités et le duel final dont le traitement distancié étonne l’amateur de western.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Stretch nuitamment se dirige vers la maison de Mike. Il se fait surprendre par la jeune femme armée d’un pistolet qui lui intime de retourner d’où il vient. Il fait mine de partir, Mike lui tourne le dos c’est là qu’il se jette sur elle. Une bagarre dans la poussière s’ensuit Stretch lui arrache un baiser, puis la relâche. Elle le quitte ramasse son pistolet au sol fait quelques pas puis se retourne et lui tire une balle qui lui frappe le crâne en lui arrachant le cuir chevelu. Très bonne scène d’amour-haine tournée en nuit américaine.

L’ANECDOTE

La ville fantôme est fabriquée à partir d’un studio construit par l’acteur Tom Mix archétype du gentil cowboy pendant la période du cinéma muet. 150 ouvriers seront employés à cet ouvrage.

NOTE : 15/20

Video & Photo

1 videos 9 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *