Synopsis

Lyon fin des années 1990, Jules célibataire s’occupe de Robert débile léger. Jules donne rendez-vous à Robert le soir pour se rencontrer au match de football. Entre temps il compte bien s’adresser au ministre des transports qui vient inaugurer la réouverture d’une voie. Bien entendu il se fait éconduire par les garde du corps. En tentant une manœuvre pour s’introduire dans le train du ministre, il se trompe de micheline et le voici parti dans la campagne en compagnie de quelques voyageurs qui rentrent chez eux après une journée de travail. Jules hors de lui prend tout ce petit monde en otage…

CRITIQUE

La plus grande originalité du film est dans l’affiche.

Ce qui fait plaisir à voir ce sont les acteurs. François Cluzet en tête. Toujours excellent pour défendre des personnages avec de belles failles. On voit aussi Valérie Bonneton qui commence à faire de belles apparitions au cinéma, et Annie Grégorio toujours impeccable.

Ce qui fait moins plaisir c’est le scénario un peu décousu avec de grosses facilités.

Ce qui fâche vraiment c’est la réalisation indigne d’un film de cinéma. C’est juste bon pour concurrencer un téléfilm de la première chaîne de télédiffusion française, dont monsieur Clavier est un grand pourvoyeur. Peut-être a-t-il confondu?…

La fin qui se veut irrévérencieuse est tellement bâclée que c’en est pitié.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE 

Après un bon pétard collectif tout le monde danse! C’est bateau et c’est idiot.

L’ANECDOTE

François Cluzet et Valérie Bonneton ont vécu en couple pendant 13 ans jusqu’à leur séparation en 2010. Ce film marque le début de leur relation professionnelle. Un des sommets est « Les petits mouchoirs » de Guillaume Canet (2010).

NOTE : 12/20

Video & Photo

1 videos 1 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *