APOCALYPSE NOW (1979) REDUX (2001)

rueducine.com-apocalypse-now-1979FILM DE : Francis Ford Coppola
PAYS : USA
GENRE : Guerre
AVEC : Martin Sheen, Marlon Brando, Robert Duvall, Frederic Forrest, Lawrence Fishburne, Dennis Hopper, Harrison Ford, Richard Marquand, Aurore Clément…
SCENARIO : Francis Ford Coppola, John Milius, Michael Herr
MUSIQUE : Carmine Coppola
MUSIQUE ADDITIONNELLE : The Doors, Richard Wagner

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : 1969 en pleine guerre du Vietnam, le capitaine Willard qui se morfond dans l’alcool à Saïgon reçoit un ordre de mission retrouver le colonel Kurtz qui s’est réfugié au-delà de la frontière cambodgienne et l’éliminer. Ce chef de guerre est devenu fou et commet des exactions intolérables pour l’Etat Major. Willard remonte un fleuve à bord d’un Aviso. Il relit le dossier du colonel Kurtz et ses états de services exemplaires jusqu’à 1967 où il est envoyé au Vietnam. Willard sera aussi le spectateur de scènes incroyables comme le massacre d’un village en bord de mer pour pouvoir s’exercer au surf, un show de playmate qui tourne à l’émeute, un ennemi omniprésent et invisible sur le bord du fleuve, des camps de soldats sans commandement, et un reliquat de la colonie française d’Indochine qui tente de survivre et a déjà compris que pour les américains la guerre était perdue…

CRITIQUE : Film hallucinatoire, et long de plus de 3h dans sa version redux (nouveau montage de 2001).
Francis Ford Coppola et son co-scénariste John Milius dénoncent une guerre inutile et mère nourricière des pires vices pour l’armée américaine puis pour sa société. Les images signées Vittorio Storaro un des maîtres italiens de l’ éclairage, sont à la fois belles et terrifiantes. Et si Coppola abuse un peu des fumigènes roses, le spectacle reste incroyable.
« Apocalypse Now » n’est pas un film de guerre mais un film sur la guerre, et la mission confiée à Willard qu’elle soit accomplie ou pas n’a aucune importance.
Le cinéaste veut dénoncer les exactions commises par l’armée US dans un pays où selon lui les américains n’avaient rien à y faire. Pire, ils combattaient des Viet congs qu’ils avaient eux-mêmes armés et entraînés pour anéantir l’influence française en Indochine devenue Vietnam. Martin Sheen, Robert Duvall, Marlon Brando, Dennis Hopper ainsi que Frederic Forrest sont habités par leur personnage.

Lire d’autres critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : L’attaque du village Vietnamien au bord de la plage sur la musique des Walkyries de Richard Wagner. Séquence célébrissime.

NOTE : 18/20

L’ANECDOTE : rueducine.com-palme-d-orTournage mouvementé aux Philippines: dépassement de budget qui a plus quasiment doublé, 16 mois de tournages au lieu des 6 semaines prévues, remplacement au pied levé de Harvey Keitel par Martin Sheen, problèmes cardiaques de Martin Sheen, hélicoptères de l’armée Philippine destinées au tournages qui disparaissent pour attaquer des rebelles au dictateur Ferdinand Marcos, paranoïa de Francis Ford Coppola grandissante au fur et à mesure du tournage qui menace de se suicider, comportement de Marlon Brando peu professionnel qui vient sur le plateau sans connaître son texte. Palme d’or au festival de Cannes ex-aequo avec « Le tambour » de Volker Schlöndorff.

Le film reçoit 2 Oscars techniques meilleure photographie  et meilleur son  face au grand vainqueur « Kramer contre Kramer« .rueducine.com-oscar1

FILMS DE Francis Ford Coppola DEJA COMMENTES :