ART (DELICAT) DE LA SEDUCTION (L’) (2001)

rueducine.com-l-art-delicat-de-la-seduction-2001FILM DE : Richard Berry
PAYS : FRANCE
GENRE : Comédie
AVEC : Patrick Timsit, Cécile De France, Richard Berry, Alain Chabat, Jean-Pierre Darroussin, Guilaine Londez…
SCENARIO : Richard Berry, Fabrice Roger-Lacan
MUSIQUE : Stéphane Brossolet, Sébastien Cortella, Eric Serra

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Paris années 2000, Etienne est célibataire parce qu’il se réserve pour la femme idéale. Un jour il rencontre Laure que lui présente son ami Jacques. Pour les deux c’est le coup de foudre. Mais lors d’une seconde rencontre Etienne qui veut concrétiser sexuellement lui demande un rendez-vous. Laure sort son agenda et lui propose une date 5 mois plus tard. Entre temps il se rencontreront dans un bar une fois la semaine pour entretenir la flamme. Etienne se prépare physiquement et mentalement pour le jour fatidique…

CRITIQUE : Pour une première réalisation de Richard Berry, il faut avouer que c’est une déception. Le postulat de départ est plutôt sympa et prometteur. Mais le déroulement du film qui prépare le héros à sa rencontre sexuelle avec son aimée est rébarbative, peu imaginative et assez vulgaire.
Les seconds rôles joués par Alain Chabat, Jean-Pierre Darroussin et Ludmila Mikaël sont complètement ratés non dans leur interprétation mais dans leur écriture. Personnages bâclés et caricaturaux. Seule Guilaine Londez s’en sort avec les honneurs.
Et ce ne sont pas les deux ou trois scènes qui nous font décocher un sourire qui sauvent l’entreprise d’un fiasco vers lequel il s’enfonce lentement au long de ses 90 minutes.
On a du mal à croire que le couple de près de 15 ans d’écart et interprété par Patrick Timsit et Cécile De France fonctionne. D’une part pour sa différence d’âge, d’autre part même si les opposés sont susceptibles de se rapprocher, on est loin de la coupe aux lèvres.
Je ne pense pas que le machisme suintant tout au long du film soit le message qu’ait voulu faire passer Richard Berry, mais sa démonstration maladroite par l’absurde n’est pas du tout convaincante, je dirai même qu’elle est tellement mal menée que cela est pitié.
Patrick Timsit qui attend toujours son grand rôle au cinéma ne fait guère d’étincelles. Cécile De France qui n’en est qu’à son deuxième grand rôle au cinéma est un peu plus convaincante.
La musique est à l’avenant sans grand intérêt, et passe-partout.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : La dernière visite d’appartement avec Guilaine Londez remarquable comme agent immobilier à la fois stressée par ce client exigeant et anxieuse de ses réactions.

NOTE : 08/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Fabrice Roger-Lacan co-scénariste du film est le petit fils du psychanalyste Jacques Lacan. Il est l’auteur de la pièce à succès « Cravate club » et en a réalisé son adaptation pour le cinéma.

FILMS DE Richard Berry DEJA COMMENTES :