ASTERIX AUX JEUX OLYMPIQUES (2008)

rueducine.com-asterix-aux-jeux-olympiques-2008FILM DE :  Thomas Langmann et Frédéric Forestier
PAYS : FRANCE
GENRE  : Comédie
AVEC : Gérard Depardieu, Clovis Cornillac, Benoît Poelvoorde, Alain Delon, Stéphane Rousseau, Alexandre Astier, Frank Dubosc, Jean-Pierre Cassel, José Garcia, Elie Semoun, Vanessa Hessler, Bouli Lanners…
MUSIQUE : Frédéric Talgorn

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Alafolix est un jeune gaulois amoureux d’une princesse grecque. Il a un rival de taille: Brutus le fils de César. Afin de savoir lequel des deux prendra la main de la belle hellène, qui en fait se nomme Irina, seuls des jeux olympiques viendront à bout de cette rivalité. Alafolix retourne chercher du renfort dans son village, le seul en Gaule à ne pas être soumis aux armées de César malgré les camps de Petibonum, Babaorum, Aquarium et Laudanum qui l’entourent. Astérix, Obélix, le druide Panoramix et le barde Assurancetourix partent pour les jeux à Olympie. Tandis que Brutus entre deux tentatives d’assassinat de son père, met au point quelques tricheries qui lui permettront d’enlever sa poule de Grèce…

CRITIQUE : Après un premier opus sympathique malgré quelques défauts, et un magistral « Mission Cléopâtre« , pourquoi faire cette calamité?
Même Clovis Cornillac qui fait partie de nos grands talents dans l’art de la comédie, est à côté de la plaque!
Pas grand chose à sauver dans ce naufrage. N’est pas Alain Chabat qui veut et le scénario écrit à 4 n’arrive pas à décoller.
Un prologue longuet, une fin de film qui n’en finit pas (il fallait bien caser Amélie Mauresmo, Tony Parker et Zinédine Zidane après avoir fourré Michael Schumacher et Jean Todt dans ce film dédié aux retraités sportifs) et le reste est mollasson avec des gags même pas marrants.
Alain Delon  s’autocaricature. Certes cela lui fait du bien mais ça finit par lasser quand c’est à longueur de film. Stéphane Rousseau en jeune gaulois épris est inexistant.
Je ne m’attarderai pas sur l’insignifiance du rôle donné à Vanessa Hessler dont on attendra une apparition plus consistante pour savoir si c’est une actrice, là où il n’y a aucun doute pour Adriana Karembeu: ça n’en est pas une!
Par chance quelques solides solistes parviennent à soutirer notre attention. Je fais référence à Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde qui avec le peu de grains à moudre qu’on leur soumet donnent à ce jus de chaussette quelques pointes d’expresso.
La musique assourdissante de Frédéric Talgorn est comme le reste de la production de la poudre aux oreilles!

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : La présentation du lutteur de Rome par Brutus, lui-même pétrifié de trouille!

NOTE : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Dernier rôle de Jean-Pierre Cassel décédé quelques semaines après le tournage.

FILMS DE Thomas Langmann DEJA COMMENTES :

FILMS DE Frédéric Forestier DEJA COMMENTES :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *