ATTENTION BANDITS (1986)

rueducine.com-attention-bandits-1986FILM DE : Claude Lelouch
PAYS : FRANCE
GENRE : Thriller, Comédie dramatique
AVEC : Jean Yanne, Patrick Bruel, Charles Gérard, Marie-Sophie L., Corinne Marchand, Hélène Surgère, Hervé Favre, Jean-Michel Dupuis…
MUSIQUE : Francis Lai

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Région parisienne années 1980, quatre petits malfrats font un casse audacieux de la bijouterie Cartier. Leur chef surnommé Mozart vient chez Simon Verini  pour qu’il fourgue leurs bijoux. Simon Verini décide d’aller à Amsterdam mais le soir de son départ sa femme se fait enlever. Il rentre précipitamment et négocie le retour de sa femme contre les bijoux. Lors de l’échange, après avoir pris les bijoux, le kidnappeur tue la femme de Simon Verini et prend la fuite. Simon Verini apporte quand même la somme évaluée des bijoux prise sur ses propres économies et menace les quatre malfrats de faire la peau à celui qui a tué sa femme. Mais le lendemain matin il est arrété avec Charles son complice pour le vol des bijoux…

CRITIQUE : Claude Lelouch renoue avec le genre policier, qui lui réussit bien mieux que lorsqu’il filme de la philosophie de bazar. Et même si ce film ne vaut pas son polar précédent « A nous deux » qui date de 1979.
Le réalisateur nous offre un spectacle sympathique qui allie le thriller à la comédie dramatique. Il fait comme son personnage surnommé Mozart avec les forces de l’ordre leur faisant croire qu’une bombe risque d’exploser en pleine représentation, un énorme bluff.
Et ça marche! On se laisse embarquer dans cette histoire et on finit par croire à cette histoire qui tient à peine debout. Mais aussitôt vu, le film est aussitôt oublié. La force du film réside dans sa distribution.
Jean Yanne est tout à son aise dans ce film où le réalisateur a laissé une grande place à l’improvisation des dialogues. Patrick Bruel fait un numéro de charme sans trop en faire. Marie-Sophie L. est touchante dans le rôle d’une fille de malfrat qui découvre un monde de violence terrible que son père lui avait caché.

[display_podcast]

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : La fille de Simon Verini en pension dans une grande école privée en Suisse a tricoté à son père et son oncle qui sont en prison des bonnets portant les inscriptions « papa » et « tonton ». Les deux prisonniers arborent fièrement leur trophées de laine.

NOTE : 13/20

L’ANECDOTE : Francis Lai est le compositeur attitré de Claude Lelouch.

FILMS DE Claude Lelouch DEJA COMMENTES :