BAARIA (2009)

rueducine.com-baaria-2009FILM DE : Giuseppe Tornatore
PAYS : ITALIE
GENRE : Comédie dramatique
AVEC : Francesco Scianna, Margareth Madè, Raoul Bova, Giorgio Faletti, Leo Gullotta, Nicole Grimaudo, Gabriele Lavia, Angela Molina, Enrico lo Verso, Luigi lo Cascio, Nino Frassica, Monica Bellucci, Lina Sastri, Renato Guttuso, Nino Russo, Franco Scaldati,  Gaetano Aronica, Beppe Fiorello, Donatella Finocchiaro…
MUSIQUE : Ennio Morricone

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Bagheria, fin des années 1930, Peppino Torrenuova est l’aîné s’une fratrie de trois enfants il a une 7 à 8 ans. Il travaille et cherche à grapiller quelques pièces de-ci de-là. La famille survit tant bien que mal par le travail dans des petits travaux. La guerre achevée Peppino est un adolescent attiré par la politique et quelques années après il milite pour le parti communiste qui est la seule force opposée à la mafia. Bagherià (Baarìa en sicilien) de petit bourg à l’est de Palerme, devient banlieue palermitaine…

CRITIQUE : Même si Giuseppe Tornatore n’est pas aussi à l’aise dans ce film choral que dpour ses films précédents, il n’en est pas moins vrai qu’il ne méritait pas le torrent d’indignités infligées à sa personne par les critiques français. Son crime étant d’être produit par la Medusa Film société appartenant au consortium Mediaset appartenant à Silvio Berlusconi. Et même si cet homme d’affaires et politique a une réputation assez pitoyable, je ne pense pas qu’il faille jeter l’opprobe sur tous ceux qui ont été en affaires avec lui. Certes le film a du mal a supporter la comparaison de films chroniques étalés sur plusieurs dizaines d’années, comme « Nous nous sommes tant aimés » de Ettore Scola, ou « Nos meilleures années » de Marco Tullio Giordana. Donc avec « Baaria » nous n’avons pas affaire à un chef d’oeuvre le film est un peu confus, inégal dans son développement, certains passages sont un peu bâclés. Reste que le film est agréable à voir (à condition il est vrai de supporter les caractères siciliens: bruyants et gesticulants). L’interprétation assurée par des premiers rôles inconnus et des seconds rôles reconnus (Luigi lo Cascio, Angela Molina) voir des apparitions furtives de stars (Monica Belluci) reste irréprochable et la musique de Ennio Morricone bien que sûrement surexploitée le film offre peu de passages sans musique, celle-ci est somptueuse.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Sur une table posée sur la rue faite de terre battue, en plein soleil quatre vieux jouent à la scoppa. L’un d’eux crache au sol et demande à Peppino d’aller acheter des cigarettes et de revenir avant que le crachat ait séché et ainsi il pourra garder la monnaie. Pour les amateurs du jeu, grande scène passionnée.

NOTE : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Giuseppe Tornatore qui a une filmographie essentiellement sicilienne est originaire de Bagheria et a repris dans ce film certains évènements qui ont marqué son enfance.

FILMS DE Giuseppe Tornatore DEJA COMMENTES :