BAR DU TÉLÉPHONE (LE) (1980)

rueducine.com-le-bar-du-téléphone-1980FILM DE : Claude Barrois
PAYS : FRANCE
GENRE : Policier, Thriller, Historique
AVEC : Daniel Duval, Julien Guiomar, François Périer, Georges Wilson, Raymond Pellegrin, Christophe Lambert, Richard Anconina, Valentine Monnier…
SCÉNARIO : Claude Néron
MUSIQUE : Vladimir Cosma

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Région parisienne fin des années 1970, suite à un pari sur un match de boxe où Tony Veronese a reçu un tuyau percé de la part d’un bookmaker, ce dernier qui n’a par ailleurs pas suivi les conseils de ce dernier se retourne contre lui et exige le paiement du pari. Somme énorme car le vainqueur du match devait se coucher. Le bookmaker fait savoir à Veronese qu’il a l’appui de la puissante famille Perez et qu’il y a peu de chances pour qu’elle paie.
Veronese décide donc de déclencher une guerre en plastiquant tout d’abord les établissements des Perez. ceux-ci ne bronchant pas étant couverts par leurs assurances. Jusqu’au jour où ils sont sommés par les vieux parrains Bini et Kretzchman qui ont la pression du commissaire Joinville afin que cesse cette guerre. Mais la remise de l’argent tourne mal et un frère Perez y perd la vie…

CRITIQUE : Polar efficace et superbement interprété par une brochette de grands acteurs. Cependant au générique final du film le spectateur reste un peu sur sa faim. Il manque un petit quelque chose qui fasse que ce film soit mémorable.
D’abord le film est une transposition de faits qui ont eu lieu à Marseille en région parisienne. Ensuite le massacre du « Bar du téléphone » qui fit 10 morts (plus que le massacre de la Saint valentin perpétré par Al Capone à Chicago) ne tient que la place d’une péripétie dans le film. Il y manque une dimension dramatique accrue. Enfin le rôle de la police se tient à un rôle de quasi spectateur d’une guerre des gangs.
Le spectateur ne voit pas vraiment une progression de l’enquête, juste quelques tâtonnements, et un rôle d’accélérateur de la guerre des gangs qui était de toute façon inéluctable.
On peut aussi trouver Christophe Lambert à la limite de la crédibilité dans son rôle de jeune tueur. A sa décharge c’est son deuxième film de sa carrière et son premier grand rôle. Richard Anconina qui a à peine plus de métier est par contre très bon.
Dernier petit bémol à cette production la musique de Vladimir Cosma pas très réussie et très marquée par les orchestrations de ces années là.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : La tuerie du bar du téléphone qui ne se situe pas du tout dans un bar du vieux port de Marseille contrairement au fait divers réel, mais dans une auberge de la région parisienne. Grosse déception pour cette relecture peu inspirée.

NOTE : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Claude Barrois est monteur au cinéma, il s’est lancé dans la réalisation pour la télévision et en 1980 tourne deux films « Alors heureux? » et « Le bar du téléphone » à ce jour ses deux uniques œuvres pour le cinéma.

FILMS DE Claude Barrois DÉJÀ COMMENTÉS :