BIG EASY (THE) – LE FLIC DE MON COEUR – (1986)

rueducine.com-le-flic-de-mon-coeur-1986FILM DE : Jim McBride
TITRE ORIGINAL : The Big Easy
PAYS :
USA
GENRE : Policier
AVEC : Dennis Quaid, Ellen Barkin, Ned Beatty, John Goodman, Lisa Jane Persky, Ebbe Roe Smith, Jim Garrison, Grace Zabriskie, Gailard Sartain, Marc Lawrence…
MUSIQUE : Brad Fiedel

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Fin des années 1980 à New Orleans, alors qu’une guerrre de territoires semble opposer divers clans mafieux, une DA (district attorney) Anne Osborne débarque dans les locaux de la New Orleans Police department et s’intéresse de prés à cette série de meurtres mais aussi aux activités de la police et du jeune inspecteur Remy MacSwain. Entre eux deux naît une relation amoureuse tumultueuse. En effet Anne Osborne est convaincue de la corruption de l’ensemble de la police et de son amant. Elle tendra un piège à Jack Kellom chef de la police et futur beau père de Remy, mais ce dernier demande à Remy la faveur d’aller au rendez-vous pour prendre à sa place une enveloppe pour les orphelins de la police dans un bar. Or la scène est filmée et des policiers sont sur place pour interpeller Remy. Rémy est suspendu. Son beau père lui paye le meilleur avocat de la ville avec l’argent de la corruption. Il est relâché, et en profite pour faire disparaître la preuve filmée…

CRITIQUE : Si l’on retire l’histoire d’amour entre la DA et l’inspecteur et que l’on ne garde que l’aspect enquête du film c’est plutôt un bon film. Mais vient se mettre au milieu cette liaison guère crédible dans le contexte d’un enquête sur la police. Les liens mafia-police sont bien décrits dans cette ville où la mafia s’est le mieux développée dans l’ensemble des États-Unis D’où son surnom de « Grande Facile » et qui est la ville la plus criminogène du pays. Réalisation un peu trop « années 1980 » mollassonne et clinquante, même si elle échappe aux sempiternels plans dans le carré français. Interprétation assez moyenne du duo Dennis Quaid-Ellen Barkin eux-même semblent avoir du mal à croire en leur personnage amoureux. Ned Beatty est bien meilleur. La musique jazzy de Brad Fiedel aide à la vision du film.

Lire d’autres critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Les aveux de Jack Kellom à Remy devant l’hopital où son frère est entre la vie et la mort victime d’une balle lui étant destinée. Ned Beatty prodigieux.

NOTE : 12/20

L’ANECDOTE : Prix du festival du film policier de Cognac en 1987

FILMS DE Jim McBride DEJA COMMENTES :