BLANCHE (2001)

rueducine.com-blanche-2001FILM DE : Bernie Bonvoisin
PAYS : FRANCE
GENRE : Comédie, Cape et épée, Aventures
AVEC : Lou Doillon, Roschdy Zem, Jean Rochefort, Antoine De Caunes, Carole Bouquet, José Garcia, Gérard Depardieu, Albert Dray, Antoine Basler, Marc Lavoine…
MUSIQUE : Divers
Chanson Générique : Rory Gallagher

Pour plus de détails voir IMDB 

SYNOPSIS : France sous la régence de Anne d’Autriche et du cardinal Mazarin, les sbires de l’italien massacrent une famille de nobliaux sauf leur fille Blanche sauvée par celui qui devait tout nettoyer avant de brûler. Vachement plus tard on la retrouve à la tête d’une bande qui s’en prend aux convois du Cardinal. Dans le dernier convoi elle saisit de la poudre du diable, drogue colorée de rouge donnant trois semaines de trique et qui maintient continuellement éveillé. Elle a dérobé aussi un parchemin codé. Le Cardinal apprenant ce larcin convoque Bonange son espion déchiffreur et Le capitaine KKK son bras armé des basses besognes. Avec ordre de récupérer la poudre et le parchemin déchiffré. Le Cardinal subit de la part de la régente des reproches de plus en plus précis à propos de cette Blanche qui se joue de lui. Et gagne en notoriété à la cour…

CRITIQUE : Film complètement barré qui mélange une action censée se dérouler eu XVIIéme siècle avec des dialogues dignes de Michel Audiard, Frédéric Dard et le sabir des banlieues de notre temps. Film qui fait des emprunts voire des citations de film de western (attaque de diligence, duel dans une auberge/saloon) ou film de sabre (Ken-Geki). Film qui tente d’allier la comédie, à ces genres.
Mais voila si il y a des passages tordants notamment dans la comédie dialoguée, les scènes d’actions sont beaucoup moins réussies. D’une part Lou Doillon n’est dans ce film franchement pas bonne actrice. Certes elle bouge bien dans les scènes de combats, seulement, elle chantonne son texte et bouffe ses fins de phrases. D’autre part le dernier quart d’heure est calamiteux. Les costumes sont ridicules et les situations invraisemblables, dans un décor très mal pensé et conçu.
J’ajoute à cela une prise de son bien peu professionnelle qui annihile la force comique des dialogues car on n’en saisit qu’une partie. Dommage parce que Jean Rochefort est extraordinaire en Cardinal cocaïnomane et maniaque sexuel. Antoine de Caunes, Carole Bouquet, José Garcia, et Marc Lavoine sont au diapason dans cette comédie bouffe. Et Gérard Depardieu en « d’Arta » a deux scènes qui devraient entrer dans les annales du cinéma français.
Voila donc un film foutraque et fourre-tout où l’on côtoie le meilleur et le pire. On comprend ce qu’aurait voulu faire Bernie Bonvoisin de ce film : une comédie qui allie modernité et film à costume, humour et action, et un décalage en mélangeant expressions du XVIIème siècle et argot de la fin du XXème début du XXIème seulement il échoue et  notamment dans des scènes au montage douteux comme la pendaison des ducs de Bretagne, pour sombrer sur la fin où c’est vraiment n’importe quoi.
Grande est la déception car forte était l’ambition. A noter l’excellent générique de début tonitruant avec la chanson de Rory Gallagher « As the crow flies »

Lire d’autres critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Toutes les scènes avec Jean Rochefort qui s’en donne à cœur joie. On sent que ce rôle a été jubilatoire pour lui. Il brille et fait briller ses partenaires. Merci Jean Rochefort pour ces grands moments.

NOTE : 11/20

L’ANECDOTE : Bernie Bonvoisin est le chanteur du groupe français de hard-rock « Trust« . De gauche libertaire il n’a cessé de lutter dans ses écrits contre les dictatures, les injustices ainsi que la suppression du pouvoir par une « classe dirigeante ». « Blanche » est son troisième film.

FILMS DE Bernie Bonvoisin DEJA COMMENTES :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *