BOB LE FLAMBEUR (1956)

rueducine.com-bob-le-flambeur-1956FILM DE : Jean-Pierre Melville
PAYS : FRANCE
GENRE : Policier
AVEC : Roger Duchesne, Isabelle Corey, Daniel Cauchy, Guy Decomble, Gérard Buhr, Claude Cerval, Simone Paris, Howard Vernon…
SCÉNARIO : Jean-Pierre Melville, Auguste Le Breton
MUSIQUE : Eddie Barclay et Jo Boyer

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS

Paname, milieu des années 1950 dans le giron de Montmartre et Pigalle, Robert Montagné dit « Bob » ancien truand s’est rangé des voitures. Mais c’est un joueur compulsif. Il écume les tripots de Montmartre et claque son blé dans toutes sortes de jeu. Il rencontre dans un rade, Anne, une petite greluche qui erre au petit matin dans Montmartre. Pour lui éviter de finir fatalement sur le trottoir il l’héberge chez lui. Mais pour Bob c’est pas la joyce, l’artiche lui file entre les paluches, il côtoie une scoumoune du diable et finit sans un flèche en fouille. Il apprend par un ancien collègue de mauvaise vie reconverti comme croupier au casino de Deauville que le coffiot y est régulièrement bourré d’oseille…rueducine.com-bob-le-flambeur-photo (4)

CRITIQUE

On sent que la Nouvelle Vague n’est pas loin de pointer le bout de son nez. Film quasi documentaire sur le quartier de Montmartre et la place Clichy en début de film, caméra assez mouvante, Une majorité de plans en extérieur, quelques cadrages audacieux, des plans d’une durée inhabituelle dans leur longueur.
Ajoutez à cela une liberté de ton et d’interprétation qui tient plus de Montfleury que de Richard Widmark et vous avez là, la force et la faiblesse du film.rueducine.com-bob-le-flambeur-photo (5)
Le film souffre sûrement de la trop grande admiration du cinéma policier américain de Jean-Pierre Melville qui a voulu trop coller à son modèle. Résultat: une gestuelle étrange, des dialogues (signés Auguste Le Breton) inégaux qui parfois font mouche et parfois sont à côté de la plaque.
Roger Duchesne (1906-1996) marqué au fer rouge par ses ferveurs collaborationnistes sous l’occupation joue, ici, son avant dernier rôle, il tire sa révérence au cinéma après « Marchand de filles » (1957) de Maurice Cloche.rueducine.com-bob-le-flambeur-photo (7)
Cependant son interprétation est inégale. Pas très bonne dans les scènes d’expositions du début, bien meilleure une fois l’histoire installée.
Jean-Pierre Melville avec ce film s’installe dans le genre du film policier dans lequel il excellera. Il maîtrise bien son scénario et l’humour sur le destin de son héros.
Bon jazz pour illustrer les images.rueducine.com-bob-le-flambeur-photo (3)

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Les policiers mettent dans le coffre de la voiture l’argent gagné au jeu par Bob au Chemin de fer. Le montant du braquo avorté!rueducine.com-bob-le-flambeur-photo (2)

NOTE : 14/20

L’ANECDOTE

Outre un passé collaborationniste, Roger Duchesne a fait de la taule pour braquage juste après guerre et par la suite a commis des romans noirs d’une qualité médiocre. Nous en retiendrons deux. « La morgue… Terminus » (1953) et « Bonjour les dégâts » (1953) dans lesquels l’audace du langage ne relève pas des intrigues étirées. Car il était payé à la ligne le gazier… Jean-Pierre Melville contacte le mitan pour le retrouver turbinant dans un garage…rueducine.com-bob-le-flambeur-photo (6)

FILMS DE Jean-Pierre Melville DÉJÀ COMMENTÉS :