BONNEVILLE (2006)

rueducine.com-bonneville-2006FILM DE : Christopher N. Rowley
PAYS : USA
GENRE : Road movie, Comédie dramatique
AVEC : Jessica Lange, Kathy Bates, Joan Allen, Tom Skerritt, Christine Baranski, Victor rasuk, Tom Amandes…
MUSIQUE : Jeff Cardoni

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Pocatello, Idaho, Etats-Unis, années 2000. Arvilla la quasi soixantaine, vient de perdre Joe son mari et, à sa demande, l’a réduit en cendres au crématorium. Francine, la fille d’un premier mariage de Joe s’insurge contre cet état de fait et somme Arvilla de lui ramener les cendres de son père dans la semaine afin de lui donner une sépulture à Montecito près de Santa Barbara, sinon elle la met hors de la maison qui sera vendue sur le champ. Arvilla, à contre coeur, va se plier aux exigences de Francine. Mais elle convie ses deux amies Margene une célibataire rondelette et enjouée et Carol au caractère rigoriste et imprégné du culte mormon. Elles partent avec la vieille Pontiac Bonneville de Joe sur les routes de l’ouest des États-Unis direction Salt Lake City puis Las Vegas…

CRITIQUE : Depuis 1991 qui dit road movie avec pour héroïnes des femmes, dit « Thelma et Louise » de Ridley Scott. Il faut donc oublier le grand film du réalisateur anglais pour se plonger dans celui-ci. Basé sur la même trame: des femmes partent en voyage dans une automobile et leurs aventures vont leur permettre de s’émanciper du carcan dans lequel elles ont évolué. Dans ce film point de violence, tout se fait en douceur. Arvilla (Jessica Lange impériale), Margene (Kathy Bates irrésistible) et Carol (Joan Allen sublime) vont vivre des moments de galère liés aux aléas de la mécanique mais sauront profiter de chaque instant et de chaque paysage. Leur périple s’étalera jusqu’aux limites du rendez-vous fixé à Santa Barbara, et l’amitié et l’amour y trouveront leur compte certains poncifs aussi. Le film tient beaucoup au charme et au talent des trois actrices principales. La réalisation de Christopher N. Rowley est un peu plan-plan sans grande originalité. Dés leur départ on devine ce qui risque d’advenir des cendres de Joe, ainsi que des retrouvailles avec la garce de fille jouée avec délectation par Christine Baranski. Quant à la musique de Jeff Cardoni elle est complètement bouffée par des standards américains.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Dans le désert de l’Arizona, Arvilla au coucher du soleil la main tendue et emplie de cendres de son mari offre au vent les restes de Joe. On croit y revoir les gestes chamaniques des indiens. Superbe.

NOTE : 13/20

L’ANECDOTE : Le film fut plutôt fraîchement accueilli par la critique américaine mais a eu une carrière honorable à travers des festivals comme ceux de Toronto et Deauville.

FILMS DE Christopher N. Rowley DEJA COMMENTES :