CET HOMME EST DANGEREUX (1953)

rueducine.com-cet-homme-est-dangereux-1953FILM DE : Jean Sacha
PAYS : FRANCE
GENRE : Policier
AVEC : Eddie Constantine, Colette Deréal, Grégoire Aslan, Claude Borelli, Véra Norman, Jacqueline Pierreux, Roland Bailly, Guy Decomble…
SCÉNARIO : Jacques Berland
MUSIQUE : Jean Marion

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Une alerte générale et internationale est lancée, Lemmy Caution, dangereux gangster vient de s’évader. On apprend par là-même que la fille d’un milliardaire a été enlevée. Caution file droit vers la Riviera, il emprunte une embarcation et nuitamment monte clandestinement sur un yacht. Il récupère la jeune femme enlevée puis interrompt une partie clandestine de jeux et demande au propriétaire du yacht, Goyas, de le suivre. Sur le pont, il le truffe de plomb…

CRITIQUE :  « Cet homme est dangereux » est la troisième aventure française de Lemmy Caution interprété par Eddie Constantine. La première signée Jean Sacha. Ce dernier était un monteur qui a eu quelques velléités de réalisation ( son dernier montage en 1951 fut sur le film d’Orson Welles « Othello« ). Jean Sacha a tourné 6 films entre 19747 et 1957 tous dans le genre policier.
Lemmy Caution interprété par Eddie Constantine est une institution dans le cinéma français. Et comme toute institution celle-ci devient poussiéreuse avec le temps. D’autant que l’on ne tourne plus du tout les films policiers de la même façon qu’en ces années 1950. Structuration scénaristique, moyens techniques, et interprétation. Tout a changé!
L’intérêt de voir de voir le film avec les yeux d’un spectateur actuel est donc minime.
Il faut consentir l’effort de replacer le film dans son contexte des années 1950. Et celui du film de genre policier de ces années-là.
Certes les films français ayant pour héros Lemmy Caution, qu’ils soient tournés par Bernard Borderie (grand faiseur de film de genre) ou Jean Sacha, ne sont pas des chefs d’oeuvre. Mais ils sont digne d’intérêt.
D’autant que dans ce film, Jean Sacha nous concocte quelques plans surprenants : Des plans très larges dans une abbaye désaffectée, des plans en caméra subjective, des plongées et contre-plongées assez spectaculaires.
Mais le véritable atout est un Eddie Constantine qui la joue cool avec son accent américain et son adage « Cigarettes, whisky et petites pépées« .  L’acteur est parfaitement à l’aise dans le rôle de cet agent du FBI tout terrain, qui a du bagout, cogne dur et a de la jugeote.
Tout le monde n’est pas forcément très affûté sur le plan de l’interprétation côté féminin notamment, mais le film malgré tout par ses qualités parvient à minimiser ce défaut.
Bonne musique jazzy de Jean Marion.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Fusillade et poursuites dans une abbaye vide et en partie en ruine. Jean Sacha profite de ce décor naturel pour offrir quelques jolis plans larges sans délaisser pour autant l’action. Beau travaiL

NOTE : 10/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Les dialogues souvent savoureux et qui annoncent ceux de Michel Audiard dix années plus tard sont signés Marcel Duhamel. Ce grand spécialiste du roman policier ami des frères Prévert et de Raymond Queneau a créé la désormais mythique « série noire » de Gallimard. Les deux premiers livres publiés sont « La môme vert-de-gris » et « Cet homme est dangereux »  tous deux de Peter Cheney.

FILMS DE Jean Sacha DÉJÀ COMMENTÉS :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *