CHAÎNE (LA) (1958)

rueducine.com-la-chaine-1958FILM DE : Stanley Kramer
TITRE ORIGINAL : The defiants ones
PAYS :
USA
GENRE : Policier, Road movie, Buddy movie
AVEC : Sidney Poitier, Tony Curtis, Theodore Bikel, Charles MacGraw, Lon Chaney Jr., Cara Williams, Kevin Coughlin…
MUSIQUE : Ernest Gold

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Sud des Etats-Unis, deux forçats, un noir et un blanc unis par une chaîne, profitent d’un accident de leur fourgon de transport pour s’évader. Problème John « Joker » Jackson est blanc et raciste aigri par une vie râté. Le noir Noah Cullen a quant à lui fait une tentative d’assassinat. Il est tout aussi révolté par sa condition d’homme noir du sud des Etats-Unis encore soumis à des lois raciales. Les poursuites menées par le shérif Max Muller ne tardent pas à s’organiser…

CRITIQUE : Le film a un peu vieilli. Mais resitué dans son contexte historique, le film est tout simplement un manifeste politique conte les lois Jim Crow de ségrégation raciale en vigueur dans le sud des Etats-Unis depuis la fin de la guerre de sécession. Ces lois ne seront abrogées qu’en 1964 par le civil rights act.
C’est un film qui a fait grand bruit lors de sa sortie. Les noirs ayant un premier rôle son rarissimes.
Sidney Poitier est l’acteur noir qui a su obtenir des premiers rôles dans des films importants concourrants aux Oscars. Pour ce rôle il obteint une nomination. Il le reçut quelques années plus tard pour « Le lys des champs » en 1963.
Outre la spécificité de son affiche, le film est un très bon film d’action. Et un Buddy movie très réussi : malgré les divrgences de points de vue et les conflits, ils vont vers le même but.
rueducine.com-oscar1« La chaîne » obteint 2 Oscars pour la photographie noir et blanc et un second pour l’excellent scénario. Cependant Tony Curtis qui fit des pieds et des mains pour obtenir ce rôle que n’a pu interpréter Marlon Brando pour cause d’agenda rempli, surjoue dans certaines scènes et plombe un peu le film.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Le film s’offre une belle scène finale où les deux hommes sur le point d’être rattrapés semblent soudés à jamais par leur aventure.

NOTE : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Le scénariste Nathan E. Douglas n’éxiste pas. Derrière ce nom se cache le scénariste Nedrick Young inscrit sur la liste noire de Hollywood des hommes et femmes pourchassés par le Maccarthysme jusque dans les années 1960.

FILMS DE Stanley Kramer DEJA COMMENTES :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *