LE CINQUIÈME MOUSQUETAIRE (1979)

rueducine.com-le-cinquième-mousquetaire-1979FILM DE : Ken Annakin
PAYS : Autriche, RFA
TITRE ORIGINAL : The fifth musketeers
GENRE : Cape et épée
AVEC : Beau Bridges, Cornel Wilde, Ian McShane, Rex Harrison, Sylvia Kristel, Ursula Andress, José Ferrer, Lloyd Bridges…
SCÉNARIO : David Ambrose, George Bruce
MUSIQUE : Riz Ortolani

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Début du règne de Louis XIV dans la campagne française, Athos, Porthos, Aramis, et D’Artagnan éduquent un jeune homme. Incognito un cavalier arrive il s’agit de Colbert. Il vient pour voir comment va le jeune homme formé à la dure par les 4 anciens mousquetaires. Mais Colbert a été suivi par les sbires de Fouquet. Ceux-ci investissent la ferme et parviennent à enlever le jeune homme et faire prisonnier les 4 amis. Colbert, lui à pu fuir et regagner le Louvre…

CRITIQUE : Film catastrophique. Dumas dont le film est inspiré de son roman « Le vicomte de Bragelonne » doit maugréer dans son caveau du Panthéon.
Rien n’est bon. Un scénario bêta, des dialogues insignifiants, une réalisation paresseuse, des situations à l’encéphalogramme plat, un jeu d’acteurs médiocre, des combats d’escrime téléphonés, un humour plat, des costumes faits de bric et de broc et qui mélangent allègrement les époques, des décors extérieurs et intérieurs trop teutons pour nous faire croire à la France du XVII ème siècle et une musique redondante et sans inspiration.
N’en jetez plus la cour est pleine!
Même les seins maintes fois exhibés de Sylvia Kristel qui n’est pas venue pour rien, ne parviennent pas à émoustiller le spectateur, abattu par un tel déversement de médiocrité.
Quant à la musique de Riz Ortolani je l’ai déjà oubliée!

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE :

NOTE : 04/20

L’ANECDOTE : Ken Annakin (1914-2009) était un réalisateur britannique. A partir du milieu des années 1970, sa carrière était en grand déclin. Elle a fini par un film inachevé « Gengis Khan » (1991), film très mal monté financièrement, dont Ken Annakin arrive en tant que troisième réalisateur successif avec un scénario sans cesse remanié, un tournage en URSS qui sombre dans le putsch de Moscou, l’équipe technique et les acteurs s’égayants telle une volée d’étourneaux.

FILMS DE Ken Annakin DÉJÀ COMMENTÉS :