CLASSE TOUS RISQUES (1960)

rueducine.com-classe-tous-risques-1960FILM DE : Claude Sautet
PAYS : FRANCE
GENRE : Policier, Thriller
AVEC : Lino Ventura, Jean-Paul Belmondo, Sandra Milo, Marcel Dalio, Claude Cerval, Jacques Dacqmine, Bernard Dheran, Michel Ardan, Michèle Deritz, Charles Blavette, Simone France, Stan Krol…
SCÉNARIO : José Giovanni, Claude Sautet, Pascal Jardin
MUSIQUE : Georges Delerue

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Milan, années 1960, Abel Davos et Raymond Naldi deux truands en cavale font un ultime coup avant de rentrer en France : ils attaquent deux convoyeurs de fonds. Pendant ce temps la femme de Davos avec ses deux enfants part pour Vintimille, où elle a rendez-vous le lendemain avec Abel et Raymond. Mais après le casse la pression policière est très forte, et après avoir forcé les barrages ils ne peuvent plus suivre le plan prévu. A Vintimille ils improvisent et dérobent un bateau pour aborder la nuit sur les plages près de Menton…

CRITIQUE : Claude Sautet signe son deuxième film (après un court métrage) de main de maître. Il a adapté le roman éponyme de José Giovanni. Les thèmes des balances ou mouchards qui obsédait José Giovanni sont ici au centre du film. Ainsi que la cavale folle d’un homme qui n’a rien à perdre si ce n’est la vie.
Lino Ventura est impressionnant dans le rôle de Davos père de famille taiseux qui n’hésite pas à employer la violence pour échapper à la police.
Quant à Jean-Paul Belmondo il confirme sa prestation qu’il a faite dans le film de Jean-Luc Godard « A bout de souffle » tourné juste avant ce film la même année. Il se révèle au grand public en interprétant un malfrat solidaire de l’homme qu’il a décidé de secourir.
Toute la distribution étincelle.
Georges Delerue signe une musique noire à souhait.

Lire plus de critiques sur Senscritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Le braquage dans les rues de Milan des convoyeurs de fonds. Rapide, brutal et lâche. Comme un vrai.

NOTE : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Claude Sautet (1924-2000) qui commence sa carrière par le film noir, à la fin des années soixante-dix s’oriente vers la comédie dramatique de mœurs dont « César et Rosalie » est le meilleur exemple. « Max et les ferrailleurs » (1971) sera le dernier polar tourné par le réalisateur.

FILMS DE Claude Sautet DEJA COMMENTES :