CONQUERANTS DE CARSON CITY (LES) (1952)

rueducine.com-les-conquerants-de-carson-city-1952FILM DE : André de Toth
TITRE ORIGINAL : Carson City
PAYS : USA
GENRE : Western
AVEC : Randolph Scott, Raymond Massey, Richard Webb, james Millican, Lucille Norman, Larry Keating, George Cleveland, Don Beddoe…
SCENARIO : Sloan Nibley , Winston Miller
MUSIQUE : David Buttolph

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Dans une région de prospection d’or, les convois d’or sont sans cesse pillés par une bande menée par un certain Jack Davis. Il est donc décidé par les convoyeurs d’or de créer une ligne de chemin de fer qui relierait Carson City à Virginia City. C’est le banquier Charles Crocker qui engage un ingénieur pour mener les travaux de la nouvelle voie de chemin de fer, les attaques de diligences se poursuivent ainsi que les attentats contre le chantier…

CRITIQUE : Western intéressant mais dont le manque de moyens lui est préjudiciable. De plus l’acteur principal Randolph Scott bien qu’étant un acteur spécialiste du genre western, n’a guère d’expressions dans son jeu. Certes il a les mâchoires carrées et montre un volontarisme d’acier, mais il est en même temps la force et la faiblesse du film.
Là où le film gagne en intérêt c’est sur le plan historique : Comment s’est développé le chemin de fer à la fin du siècle dernier aux Etats-Unis. Certes il y avait une question de vitesse et d’endurance sur les longues distances. Le cheval de fer étant plus fiable que le cheval. Mais pour certains tronçons, il s’agissait de capacité de transport et de sécurité pour de la marchandise précieuse.
André de Toth s’efforce souvent de donner à ses westerns (avec ses scénaristes) un intérêt général sur l’histoire du pays. Mais il s’attache aussi à faire de l’entertainment et sait donner du rythme à ses films d’action en dépit de quelques ellipses « fulgurantes » sur l’avancée des travaux du chemin de fer.
Le film souffre de sa qualité technique de la couleur. Les laboratoires techniques de la Warner qui développent les négatifs n’étant pas à cette époque au sommet de la technologie de la couleur.
La musique de David Buttolph alors compositeur attitré du petit maître du 7ème art mérite cependant le détour.

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : La bagarre dans le  saloon. Les ouvriers du chemin de fer profitant d’un repos vont en ville se défouler. Effectivement le saloon est complètement détruit dans une bagarre homérique.

NOTE : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : André de Toth d’origine hongroise (1912-2002) a été marié 7 fois. Dont une fois avec l’actrice Veronika Lake (1922-1973) qui fut sa première épouse.

FILMS DE André de Toth DEJA COMMENTES :