COURRIER DE L’OR (LE) (1959)

FILM DE : Budd Boetticher
TITRE ORIGINAL : Westbound
PAYS : USA
GENRE : Western
AVEC : Randolph Scott, Virginia Mayo, Michael Dante, Karen Steele, Andrew Duggan, Michael Pate, Wally Brown, John Daheim…
SCÉNARIO : Berne Giler, Albert S. Le Vino
MUSIQUE : David Buttolph

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS

Pendant la guerre de sécession le capitaine John Hayes est envoyé à l’ouest pour assurer les convois d’or de l’armée nordiste. Dans une diligence il rencontre un soldat qui a perdu un bras et rentre chez lui dans le Colorado retrouver sa femme et sa ferme. Hayes décide de transformer la ferme en relais de poste pour diligence.

CRITIQUE


Il manque Burt Kennedy au scénario qui a su donner au cycle de westerns tournés par Budd Boetticher et interprétés par Randolph Scott entre les années 1956 et 1960 un éclat qui faisait de ces petites productions, des films de série B donc mais capables de rivaliser avec les plus grandes productions hollywoodiennes de western.

Le film commence par un long carton sur l’importance de l’or en ses temps troublés de la guerre de sécession et de son acheminement de la Californie jusqu’à Washington. C’est aussitôt suivi par une scène d’exposition entre quelques galonnés. L’action tarde donc à venir. Mais quand enfin elle apparaît, c’est plutôt impressionnant comme cette chute dans un ravin d’une diligence avec une dislocation spectaculaire.

Il y a deux méchants pour le prix d’un, l’un aux ordres du second mais qui peu à peu prend des initiatives fâcheuses. Tout de sombre vêtu ,l’âme noire et la détente facile. L’acteur australien Michael Pate est très convaincant.

Cependant le film pâtit d’un scénario déséquilibré, d’une intrigue assez primaire, et d’une psychologie des personnages peu développée. Le personnage le mieux dessiné (l’ex soldat nordiste amputé d’un bras) meurt au deux tiers du métrage.

Reste Randolph Scott toujours monolithique mais convaincant.

La musique de David Buttolph s’inscrit dans le classicisme de la musique de western. Pas de fioriture ni de prise de risque.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La poursuite de la diligence par les hommes de Mace et sa chute dans un ravin. très spectaculaire.

NOTE : 12/20

L’ANECDOTE

Le film se situe au mitan de l’association entre Bud Boetticher et Randolph Scott.
Bud Boetticher lui-même parle de ce film comme ne faisant pas partie du cycle western avec Randolph Scott et leur société Ranown. De fait le film est produit par la Warner Bros. Boetticher était en dette envers le studio d’un film. Il choisit « Westbound » pour régler sa dette.

FILMS DE Budd Boetticher DÉJÀ COMMENTÉS :