COURSE AU MARI (LA) (1948)

rueducine.com-la-course-au-mari-1940FILM DE : Don Hartman
TITRE ORIGINAL : Every girl should be married
PAYS : USA
GENRE : Comédie, Screwball
AVEC : Betsy Drake, Cary Grant, Franchot Tone, Diana Lynn, Alan Mowbray, Elisabeth Risdon…
MUSIQUE : Leigh Harline

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : New York années 1940, deux jeunes femmes célibataires, qui travaillent dans un grand magasin, discutent au drugstore de la difficulté de trouver un homme et fonder un foyer. Dans la minute qui suit elle tombe nez à nez sur le docteur Madison Brown. Et pour elle c’est le coup de foudre. Ce qui ne semble pas être réciproque. Anabel va donc tout faire pour que le bon docteur devienne son mari…

CRITIQUE : Don Hartman scénariste confirmé signe son deuxième film en tant que réalisateur. Une comédie taillée sur mesure pour Cary Grant empereur du screwball (comédies vaudevillesques, et loghorréennes dans lesquelles les femmes ont une place prépondérante et du caractère). Dans ce film pas d’exception le rôle principal finalement échoit à Betsy Drake et non à Cary Grant. C’est elle le moteur du film. Par ses stratagèmes divers et variés et souvent éventés elle fait avancer l’intrigue. Son seul but : se marier avec l’homme qu’elle a choisi, et par tous les moyens.
Cette comédie même si elle n’atteint pas les sommets du genre reste très sympathique. Elle manque parfois de rythme. L’acharnement de l’héroïne à vouloir mettre le grappin sur celui qu’elle a désigné comme futur mari fait parfois froid dans le dos. De nos jours une telle situation ferait un thriller du genre « Liaison fatale » (« Fatal attraction« ) (1987) de Adrian Lyne. Et donc la comédie est un peu acide. Car on plaint le bon docteur Brown du futur qui l’attend avec une telle femme.
Cary Grant est impeccable dans son rôle de célibataire fier de l’être et pas dupe du manège de celle qui le harcèle. Betsy Drake crève l’écran par son naturel.
La mélodie de Leigh Harline sera reprise par Charles Trénet pour en faire sa chanson « La mer ».

Lire plus de critique sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Lors d’une conférence du pédiatre Madison Brown, Anabel Sims interpelle le docteur non pas sur l’amour des couples pour leurs enfants mais sur la drague inconsciente des femmes sur leurs futurs maris.

NOTE : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Un an après le tournage Cary Grant et Betsy Drake convoleront en justes noces!

FILMS DE Don Hartman DEJA COMMENTES :