CRIME DE MONSIEUR LANGE (LE) (1936)

rueducine.com-le-crime-de-monsieur-lange-1936FILM DE : Jean Renoir
PAYS : FRANCE
GENRE : Drame
AVEC : René Lefèvre, Florelle, Jules Berry, Maurice Baquet, Marcel Levesque, Odette Talazac, Jacques-Bernard Brunius, Sylvia Bataille…
SCÉNARIO : Henri-Georges Clouzot,
MUSIQUE : Jean Wiener

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Paris, en 1935 Monsieur Batala dirige une publication publicitaire. Mais il est véreux, court les secrétaires et autres jupons tournant dans les parages, et il est poursuivi par les huissiers. Contraint à s’enfuir, les ouvriers prennent en mains leur entreprise et décident de publier les aventures d' »Arizona Jim ». C’est un succès commercial immédiat. Batala que tout le monde croyait mort réapparaît avec la ferme intention de reprendre la publication et les dividendes de la coopérative. Monsieur Lange créateur d' »Arizona Jim » s’oppose à Batala…

CRITIQUE : Jean Renoir signe un film atypique: Une partie des interprètes ainsi que Jacques Prévert qui en est le scénariste et dialoguiste appartiennent au groupe « Octobre » lui même très proche du Parti Communiste Français et de la CGTU syndicat ouvrier deviendra CGT. Ensuite il utilise un flashback dés le début du film chose rare à cette époque.
Enfin comme dans « La règle du jeu » les acteurs ont la possibilité d’improviser grande partie des dialogues, insufflant au film un air libertaire. Parfois confus.
Jules Berry en ignoble personnage sans scrupules se taille la part du lion. René Lefèvre interprète à merveille un homme humble confronté à l’ignominie et qui réagit par l’assassinat.
Le film souffre de bavardage et d’un faux rythme. Cependant le dernier quart d’heure est splendide !

Lire d’autres critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Batala déguisé en prêtre revient dans les locaux un soir de fête et affirme son intention de rediriger la publication.

NOTE : 13/20

L’ANECDOTE : Horrifié par les manifestations d’extrême droite et antiparlementariste du 6 février 1934, Jean Renoir décide de s’engager politiquement à gauche. Cela transparaît dans son cinéma.

FILMS DE Jean Renoir DÉJÀ COMMENTÉS :