CUISINE AU BEURRE (LA) (1963)

rueducine.com-la-cuisine-au-beurre-1963FILM DE : Gilles Grangier
PAYS : FRANCE
GENRE : Comédie
AVEC : Fernandel, Bourvil, Claire Maurier, Anne-Marie Carrière, Michel Galabru, Andrex, Mag-Avril, Laurence Lignières, Henri Vilbert…
SCÉNARIO : Jean Manse, Pierre Lévy-Corti, Jean Lévitte, Raymond Castans
MUSIQUE : Jean Marion

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Fernand Jouvin ancien prisonnier de la seconde guerre mondiale, quitte Gerda une autrichienne avec laquelle il a vécu 13 années. Il rentre en France dans sa ville de Martigues. Mais quand il arrive, son restaurant familial « A la vraie bouillabaisse » est devenue le restaurant gastronomique « A la sole normande ». Et le chef a épousé sa femme qu’il n’a pas revu depuis la guerre et qui le croyant mort a épousé André. André est travailleur et Christiane sa femme âpre au gain. Le retour de Fernand qui fait croire qu’il était prisonnier en Sibérie rend sa femme bigame et André mari putatif…rueducine.com-la-cuisine-au-beurre-photo

CRITIQUE : Quel dommage! Quel dommage qu’avec un tel sujet, le film ne soit que ce qu’il est c’est à dire une petite comédie familiale pas très ambitieuse, et au final plutôt bâclée.
Bâclée sur le plan scénaristique qui n’exploite pas le sujet de la bigamie ou de la rivalité de deux cuisiniers. Bâclée sur la plan de la réalisation comme saisie d’effroi à ne pas choquer le public des deux stars consensuelles que sont Bourvil et Fernandel.
Le tournage est chaotique. Fernandel remet en cause le scénario qu’il dénigre. Gilles Grangier interrompt le tournage et remanie le script. Bourvil devant ce qu’il juge des caprices, prend ombrage des menaces de Fernandel de quitter le film.
Reste leurs numéros d’acteurs. Et ça n’est pas rien! Les deux chacun dans leur registre (le normand et le provençal, le travailleur et le tire-au-flanc, l’ingénu et le roublard… J’en passe…)rueducine.com-la-cuisine-au-beurre-photo (3) Les contrastes sont réussis, et la comédie fonctionne surtout sur ces oppositions, plus que dans les situations.
Le film cependant amorce le thème du farniente que développera quelques années plus tard (avec plus de bonheur) Yves Robert dans « Alexandre le bienheureux » (1968).
Claire Maurier fait de son mieux pour nous faire croire qu’elle a l’accent du midi. On n’est pas obligé de le croire.
Je vous en supplie évitez la version colorisée qui est atroce. Comme la totalité des versions colorisées des films les techniques employées étant plus nuisibles qu’autre chose.
Enfin la musique de Jean Marion est encore plus vieillotte que la réalisation de Gilles Grangier. Et c’est peu dire!rueducine.com-la-cuisine-au-beurre-photo (4)

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Les deux rivaux font la paix. Assis dehors devant la fenêtre de la chambre conjugale, ils partent d’un fou rire et se chuchotent des blagues que le spectateur n’entend pas mais que le rire des deux phénomènes comiques emportent avec eux dans le même éclat de rire.rueducine.com-la-cuisine-au-beurre-photo (2)

NOTE : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Jean Manse est une sorte de phénomène dans le métier de scénariste. Il a écrit ou co-écrit 42 scénarios tous pour des films dans lesquels joue Fernandel. Le fait qu’ils soient beaux-frères (Fernandel à épousée Henriette Manse) explique peut-être cela! C’est tout de même une collaboration acteur-scénariste incroyablement longue (31 ans) et fructueuse.rueducine.com-la-cuisine-au-beurre-affiche-2

FILMS DE Gilles Grangier DÉJÀ COMMENTÉS :