DANS LA LIGNE DE MIRE (1993)

rueducine.com-dans-la-ligne-de-mire-1993

Je dédie cet article à MADELEINE BONNEAU décédée le 10 Novembre 2009.
…AVEC TOUT MON AMOUR…

FILM DE : Wolfgang Petersen
TITRE ORIGINAL : In the line of fire
PAYS : USA
GENRE : Policier
AVEC : Clint Eastwood, John Malkovich, Rene Russo, Dylan MacDermott, John Mahoney, Gary Cole, Jim Curley, Fred Dalton Thompson…
MUSIQUE : Ennio Morricone

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : États-Unis, années 1990, Frank Horrigan travaille aux services secrets c’est un ex garde du corps présidentiel, notamment sous Kennedy qu’il n’a pu sauver à Dallas en 1963. Une gardienne d’immeuble fait appel à lui pour lui montrer qu’un de ses locataires est susceptible d’assassiner le Président des États-Unis. Aussitôt un homme appelle Frank et lui annonce qu’il a bien l’intention de tuer le Président. Frank demande à réintégrer les gardes du corps tout en poursuivant l’enquête. Son coéquipier aux services secrets est un jeune Al D’Andrea, aux gardes du corps il a une coéquipière Lily avec laquelle il ne tarde pas à avoir une relation intime…

CRITIQUE : Film efficace qui fait appel au passé des personnages et de là leur donne une épaisseur. Le suspense fonctionne à merveille.
Le personnage interprété par Clint Eastwood doit faire face à ses échecs passés ressassés par l’homme qu’il pourchasse, à une traque impitoyable, mais aussi à un amour naissant. Tout cela malgré un âge qui le malmène physiquement. Il doit aussi affronter sa hiérarchie qui voit d’un très mauvais œil ce dinosaure assurer la protection présidentielle.
Bref le héros doit faire face à de multiples situations hostiles ou difficiles à gérer.
Wolfgang Petersen n’a pas encore la caméra lourde comme il peut l’avoir actuellement.
Clint Eastwood est impérial, Rene Russo parvient à faire exister son personnage.
Ennio Morricone signe une musique efficace toute de cuivre pour illustrer les moments d’actions et de bois pour les moments intimes dans ce polar de grande classe.

[display_podcast]

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Frank Horrigan en pianotant explique à Lily qu’il ne met jamais de lunettes pour que dans ses yeux l’adversaire lise sa détermination à l’empêcher de commettre tout attentat. Grand moment de machisme et de séduction. Clint Eastwood dans toute sa splendeur.

NOTE : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : La scène dans laquelle Mitch Leary met de lui-même le pistolet de Frank Horrigan, qui le menace, dans la bouche, est une improvisation de John Malkovich.  Devant l’aspect spectaculaire du geste, le réalisateur décide de garder la scène.

FILMS DE Wolfgang Petersen DEJA COMMENTES :