DROIT DE TUER ? (LE) (1996)

rueducine.com-le-droit-de-tuer-1996FILM DE : Joel Schumacher
TITRE ORIGINAL : A time to kill
PAYS :
USA
GENRE :
Policier, Procès
AVEC :
Matthew McConaughey, Sandra Bullock, Oliver Platt, Kevin Spacey, Samuel L. Jackson, Charles S. Dutton, Patrick McGoohan, Donald Sutherland, Kieffer Sutherland, Ashley Judd…
SCÉNARIO :
Akiva Goldsman
MUSIQUE :
Elliot Goldenthal

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Etats-Unis années 1990 dans une ville du delta du Mississippi, deux jeunes de vingt ans, blancs, abreuvés de bière, et foncièrement racistes, à bord d’un pick-up sèment le troublent. Sur leur chemin ils rencontrent une fillette noire de 10 ans qui rentre les mains chargées de provisions. Ils se jettent sur elle, et lui pratiquent des sévices sexuels. Après une tentative de pendaison, ils la laissent pour morte au bord d’un chemin. N’ayant aucune intelligence, les deux délinquants sexuels se font ramasser aussitôt par la police. Carl Lee Hailey le père de la victime se rend chez Jack Tyler Brigance un jeune avocat qui a déjà aidé son frère lors d’un procès. Il lui demande s’il se trouvait dans la merde est-ce qu’il l’aiderait. Jack fait semblant de ne pas comprendre l’allusion à une vengeance et lui dit qu’effectivement il l’aiderait. Lors du transfert des prisonniers au tribunal Carl Lee armé d’un fusil automatique abat dans le palais de justice les deux ignobles personnages…rueducine-com-le-droit-de-tuer-photo

CRITIQUE : Joel Schumacher a le don pour s’emparer de sujet nauséabonds, et bien sûr avec l »adaptation du livre de John Grisham intitulé « Non coupable » (et réintitulé depuis le film du titre du film) il ne fait pas exception.
Car comment ne pas compatir à la douleur d’un père qui voit sa fillette de 10 ans violentée, violée, et laissée pour morte avec une innocence anéantie à jamais. Mais cette douleur justifie-t-elle le meurtre des deux barbares qui ont commis ces actes odieux, avant même qu’un procès ne les déclare coupable?
Certes le contexte américain est spécial et dans le film il est bel et bien dit que dans deux cas similaires (des blancs violant une jeune noire), les violeurs qui sont passés par le tribunal sont ressortis libres! Ahurissant mais tout est possible dans la grande et libérale Amérique.
On nous montre bien aussi que ces deux violeurs sont d’effroyables racistes, et traîne-savates imbus de leur race jusqu’au moment de leur arrestation où ils n’hésitent pas à insulter le shérif noir et faisant montre d’aucun remords sur leur geste odieux. Tandis que le père est un travailleur honnête intégré et bon père de famille.rueducine-com-le-droit-de-tuer-photo-5
Mais enfin, bon sang de bois, ce film nous fait applaudir à un geste d’autodéfense correspondant à  l’assassinat de deux hommes aussi haineux et répugnants soient-ils, cela ne se peut! Donc moralement ce film ne peut avoir mon assentiment, cependant la mise en scène est efficace.
Le sud des Etats-Unis empêtré avec un Ku-Klux-Klan qui tente de renaître de ses cendres est bien dépeint. Par ailleurs le casting de haute volée est irréprochable. Matthew McConaughey assume bien. Il est juste assez tendre dans son métier d’acteur pour l’être dans le métier d’avocat dans le film.
Patrick McGoohan est impeccable en juge redouté par la défense et Sandra Bullock se taille la part du lion.
Ce qui n’est pas le cas de la musique indigeste de Elliot Goldenthal complètement boursouflée.rueducine-com-le-droit-de-tuer-photo-2

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : La première scène de tribunal durant laquelle le jeune avocat déplace l’objet judiciaire. L’assassinat des deux violeurs, par le viol en lui-même. Les objections pleuvent! Bonne joute.rueducine-com-le-droit-de-tuer-photo-3

NOTE : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Trois ans auparavant Joel Schumacher avait réalisé un film d’après un roman de John Grisham « Le client« . Avec Susan Sarandon et Tommy Lee Jones.rueducine-com-le-droit-de-tuer-photo-4

FILMS DE Joel Schumacher DÉJÀ COMMENTÉS :