DRÔLE DE PAROISSIEN (UN) (1963)

rueducine.com-un-drôle-de-paroissien-1963FILM DE : Jean-Pierre Mocky
PAYS : FRANCE
GENRE : Comédie
AVEC : Bourvil, Jean Poiret, Francis Blanche, Jean Yonnel, Jean Tissier, Véronique Nordey, Bernard Lavalette, Solange Certain…
SCÉNARIO : Jean-Pierre Mocky, Michel Servin, Alain Moury
MUSIQUE : Joseph Kosma

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Paris, années 1960, dans la famille Lachaunaye on est bourgeois et oisifs mais aussi catholiques pratiquants. De générations en générations on a soigneusement évité de travailler. Mais à force de vendre les meubles pour se nourrir et de laisser des ardoises chez les épiciers, il ne reste que les murs de l’appartement. Si Georges veut quand même nourrir sa famille il lui faut trouver une solution. C’est en allant prier pour que Dieu l’aide à solutionner son problème vital, que Georges entend de l’argent tomber dans un tronc et que l’évidence lui apparaît : Piller les troncs des églises lui permettra de s’en sortir. C’est avec sa fille universitaire qu’il met au point la technique pour dérober les troncs sans les forcer : Caramels mous, pinces mais aussi tenue des comptes et statistiques pour améliorer le rendement. Mais la brigade dédiée au pillage des lieux de cultes veille…rueducine.com-un-drole-de-paroissien-photo (5)

CRITIQUE : Le premier sommet cinématographique de Jean-Pierre Mocky. Comme Georges Brassens le cinéaste nous dévoile un anarchisme mêlé d’une très grande tendresse tous ses personnages. Cibles préférées chez les deux, la bourgeoisie (catholique de préférence), le clergé et les flics pas très malins.
Dialogues acérés, situations cocasses, l’adaptation du premier roman de Michel Servin à laquelle l’auteur a participé est une joyeuse farce amorale. C’est farfelu, réussi et le film permet de voir André Bourvil dans un registre qu’il avait peu expérimenté. Oubliés les personnages lunaires et bêtas, ici il ne subit pas les événements et provoque les situations. L’acteur peut aussi faire montre d’une certaine délectation dans ces penchants pervers. Il semble d’ailleurs que Bourvil ait entamé cette collaboration avec Jean-Pierre Mocky contre l’avis de son entourage. Or ce drôle de paroissien est un magnifique rôle. Un des plus intéressants de sa carrière.rueducine.com-un-drole-de-paroissien-photo (3)
Tout le monde s’amuse et cela se voit. Jean Poiret qui deviendra un des plus fidèles acteurs du réalisateur exulte véritablement. Francis Blanche en flic pas très futé et entouré de trognes incroyables multiplie les déguisements absurdes.
Le spectateur rit abondamment à ces facéties qui de nos jours semblent légèrement surannées, mais à l’époque où le poids de l’église était tout autre ça a du déménager sec.
Belle musique de Joseph Kosma, qui souligne avantageusement la comédie et son aspect iconoclaste.rueducine.com-un-drole-de-paroissien-photo (4)

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Lachaunaye a besoin d’un complice pour faire le guet pendant qu’il fait la besogne. Il se rend chez son ami Raoul qui fabrique des prothèses dentaires. Celui-ci lui oppose un discours moraliste, mais l’appât du gain finit part l’emporter.rueducine.com-un-drole-de-paroissien-photo

NOTE : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Jean-Pierre Mocky veut tourner dans plusieurs églises de Paris et pour cela doit obtenir les accords de la hiérarchie ecclésiastique parisienne. Mais cette histoire de pillage de troncs n’est pas du goût de celle-ci et le refus ne se fait pas trop attendre. Jean-Pierre Mocky évoque alors en remplacement du film, l’éventuel tournage de l’édifiante et horrifique affaire du curé d’Uruffe qui a défrayé la chronique à la fin des années 1950. Accord de tournage obtenu!rueducine.com-un-drole-de-paroissien-photo (2)

FILMS DE Jean-Pierre Mocky DÉJÀ COMMENTES :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *