EN CAS DE MALHEUR (1958) -Version censurée-

rueducine.com-en-cas-de-malheur-FILM DE : Claude Autant-Lara
PAYS : FRANCE
GENRE : Drame
AVEC : Jean Gabin, Brigitte Bardot, Edwige Feuillère, Madeleine Barbulée, Claude Magnier, Jacques Clancy, Franco Interlenghi, Jacques Marin, Jean-Pierre Cassel…
SCÉNARIO : Claude Autant-Lara, Jean Aurenche, Pierre Bost
MUSIQUE : René Cloërec

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS

Yvette Maudet et une amie à elle sont deux jeunes femmes en quête d’un mauvais coup. Elles repèrent une petite bijouterie de quartier tenue par un couple de vieux. Le lendemain armées d’un pistolet factice, elles braquent la bijouterie et le bijoutier. Quand surgit la femme du bijoutier. Affolée, Yvette attrape la manivelle du rideau roulant de la boutique et assomme la femme. Les deux jeunes femmes s’enfuient. Yvette se rend chez maître Gobillot pour qu’il la défende. Pour le payer elle est prête à se vendre…rueducine.com-en-cas-de-malheur-photo (3)

CRITIQUE

Adaptation d’un roman de Georges Simenon, par deux grands scénaristes de l’après deuxième guerre mondiale Pierre Bost et Jean Aurenche « En cas de malheur » n’est pourtant pas un film inoubliable.
Le jeu de Brigitte Bardot est assez inégal. Parfois très bon, parfois très mauvais. Elle est parfois sensuelle, parfois
Claude Autant-Lara ne semble lui aussi pas très à l’aise avec son film.
Et le couple Jean Gabin – Brigitte Bardot ne fonctionne pas à tout coup.  Il est inégal au long du film.
En revanche Edwige Feuillère en femme bafouée par son bourgeois de mari avocat avec une délinquante, est superbe. Elle apporte la densité à des scènes décidément trop allégées avec Brigitte Bardot.
Le film et l’actrice sex-symbol profitent de la publicité d’une scène censurée. Celle où Yvette tente d’aguicher l’avocat pour le convaincre de la défendre et pour qu’il se paie sur la bête. Mais que ceux qui comme moi voient cette version ne se formalisent pas trop avec un peu de patience on voit les fesses de la Bardot dans une scène du dernier tiers du film au sortir de la douche. rueducine.com-en-cas-de-malheur-photo (2)

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La découverte du cadavre dans un hôtel sordide d’un quartier populaire. Scène muette et ultra réaliste. La musique de René Cloërec remplit enfin son office. rueducine.com-en-cas-de-malheur-photo

NOTE : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE

Le premier film avec Jean Gabin adapté d’un roman de Georges Simenon, date de 1949. Il s’agit de « La Marie du port » (1949) de Marcel Carné.  Le dernier étant « Le chat » (1971) de Pierre Granier-Deferre avec Simone Signoret.rueducine.com-en-cas-de-malheur-photo (4)

FILMS DE Claude Autant-Lara DÉJÀ COMMENTÉS :